lundi 19 mai 2014

Lapin à l’italienne



Fenouil, prosciutto et champignons agrémentent avec bonheur le lapin tandis que la cuisson au four lui confère des saveurs inégalées. Un délice qui plairait sans doute aussi au poulet...

Appréciation ***
Ingrédients pour quatre
1 lapin de 1, 4 kg, coupé en six morceaux
3 c. à soupe d’huile d’olive
1 bulbe de fenouil, émincé finement
1 c. à soupe d’huile d’olive
1 c. à thé de beurre ou de margarine Or
2 tranches de prosciutto, en dés
8 champignons café, tranchés
Herbes fraîches au goût
Sel et poivre au goût

Marinade au vin blanc
½ tasse de vin blanc
½ tasse de bouillon de poulet
2 c. à soupe d'huile d'olive
2 gousses d’ail, pressées
2 c. à soupe de concentré de tomate
Sel et poivre au goût

La cuisson se termine dans un four à  325 °F.

1. Dans un grand plat, réunir les ingrédients de la marinade et y faire macérer le lapin 24 h. Au moment de la cuisson, à l'aide d'essuie-tout, assécher légèrement les morceaux de lapin.

2. Dans une casserole ou un grand poêlon avec couvercle allant au four, chauffer la moitié de l’huile sur feu moyen et y faire sauter les morceaux de lapin jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Retirer de la casserole et réserver.

3. Verser le reste de l’huile et dorer les tranches de fenouil. Verser la marinade sur le fenouil, ajouter les herbes, puis remettre les morceaux de lapin.

4. Couvrir, réduire le feu, enfourner et cuire 1 h ou jusqu’à ce que le lapin soit tendre. Trente-cinq minutes avant la fin de la cuisson, faire dorer dans l’huile et le beurre les dés de prosciutto et les champignons. Verser ceux-ci sur le lapin et remettre au four jusqu’à ce que l’heure soit écoulée.


Servi ici avec des pâtes courtes.

6 commentaires:

  1. bonjour Rachel,une autre belle recette

    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Re-allô Réjean,

      Merci d'être passé par ma cuisine,
      bonne journée et au plaisir !

      Supprimer
  2. Bonjour Messidor, Rejj et coucou aux habitués

    Très belle recette ce matin. Un lapin à l'italienne, j'en mangerai même pour déjeuner. Le fenouil, donne toujours un petit «punch» au recette auquel on l'ajoute. J'aime beaucoup cette petite touffe au goût anisé.

    Chez nous hier soir un petit souper léger. Le brunch nous avais laissé peu de place à comblé. Ce fut donc une chaudrée de palourde et de pommes de terre et un bon pain.

    Bon lundi des Patriotes
    Ciao

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Re-allô Puce,

      Ce n'est pas seulement pour saluer tes origines italiennes,
      mais pour nous faire plaisir.

      Quelle bonne idée que cette chaudrée de palourdes, une
      soupe-repas fort invitante. C'est l'une des premières soupes
      que j'ai faites en suivant une recette de Germaine Gloutnez.
      Délicieux rappel de nos excursions en Nouvelle-Angleterre.
      Merci pour ces beaux souvenirs.

      Bonne fête de la résistance !


      Supprimer
  3. Quel beau plat, belles couleurs, très invitant.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Viviane,

    C'est vrai que les couleurs ressortent bien.
    Et quand c'est beau, c'est ordinairement très bon aussi.

    Merci d'être passée par ma cuisine, je vais voir ce que tu
    as préparé de bon.
    À tout à l'heure !

    RépondreSupprimer