mardi 16 janvier 2018

Croque-midi pour paresseux


Des tartines ou un petit sandwich qu’on prépare en quelques minutes peuvent constituer de délicieux repas dépanneurs. Bien tassés dans leur petite boîte de métal, ces petits poissons auxquels on ne pense pas toujours pour calmer la faim peuvent rendre de fiers services à l’heure du midi: les sardines servies ici en croquettes. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
4 petites tranches de pain de seigle 

Croquettes de sardines 
1 conserve de sardines dans l’eau ou dans l’huile, les poissons égouttés et écrasés à la fourchette 
1/2 tasse de chapelure panko 
1/2 gros oeuf battu (environ 3 c. à soupe) 
1 c. à soupe de mayonnaise 
2 tomates séchées dans l’huile, hachées finement 
Poivre du moulin, pas de sel, les tomates séchées en contiennent déjà. 

La cuisson se fait dans un four préchauffé à 400 °F. 

1. Dans un bol, réunir les ingrédients des croquettes et bien mélanger. Répartir cette préparation dans deux emporte-pièces que l’on pourra modifier pour que les galettes épousent la forme des tranches de pain. Placer sur une petite plaque à cuisson doublée de papier parchemin. 

2. Enfourner et cuire une douzaine de minutes. 

3. Glisser chaque croquette entre deux tranches de pain légèrement beurrées et cuire dans un poêlon ou dans un grille-sandwich.





lundi 15 janvier 2018

Cuisses de canard confites, sauce à la japonaise +


Ce que j’aime particulièrement avec les cuisses de canard déjà confites, c’est de n’avoir qu’à leur ajouter une bonne sauce pour que le repas soit un délice. Et celle cuisinée hier, d’inspiration orientale, très savoureuse et finement relevée, ne prend que quelques minutes à préparer pour charmer les papilles. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
2 cuisses de canard déjà confites* 
1 c. à soupe d’huile neutre 
8 champignons café ou blancs, en tranches 
4 oignons verts émincés ou 2 tranches d’oignon rouge, hachées 
1 gousse d’ail, pressée 
5 tranches de gingembre, pelées et hachées finement 

*Nos préférées : Plaisirs Gastronomiques 

Sauce à la japonaise 
3/4 tasse de bouillon de boeuf réduit en sel 
2 c. à soupe de mirin 
2 c. à soupe de saké 
2 c. à soupe de sauce tamari ou soya réduite en sel 
2 c. à soupe de vinaigre de riz 
1/2 c. à thé d’huile de sésame grillé 
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne 
1 c. à soupe de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 

1. Allumer le four à 375 °F, quand il sera chaud, enfourner le canard placé sur une plaque recouverte de papier parchemin et laisser réchauffer une quinzaine de minutes. 

2. Pendant ce temps, préparer la sauce. Dans une tasse graduée, mesurer le bouillon de boeuf et lui ajouter les autres ingrédients, y compris la fécule délayée. 

3. Dans un wok ou un poêlon profond, faire chauffer l’huile à feu moyen-vif. Ajouter les champignons et l’oignon et cuire en brassant, de 3 à 5 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Incorporer l’ail et le gingembre et cuire 1 minute. 

4. Verser le contenu de la tasse dans le poêlon et porter à ébullition, la sauce épaissira. 

5. Ajouter les cuisses de canard et bien réchauffer. Goûter, assaisonner au besoin. 

 Servies ici avec des vermicelles de riz et une salade de roquette garnie de tranches d’avocat et d’oeufs de caille.



dimanche 14 janvier 2018

Poulet mariné aux légumes caramélisés +


Le poulet pesait à peine un kilo, j’ai préféré le découper en morceaux et le faire mariner pour lui donner plus de saveurs. Je ne l’ai pas regretté, j’ai malheureusement oublié de faire une photo quand j’ai sorti le plat du four, ce qui n’a pas empêché mon goûteur d’accorder un petit quart de plus à cette improvisation.

Appréciation *** 1/4
Ingrédients pour deux 
1 poulet entier de 1 kg, découpé en 8 morceaux 
1 c. à soupe de sirop d’érable, pour dorer en fin de cuisson 

Marinade à l’érable 
2 c. à soupe de sirop d’érable 
2 c. à soupe de sauce soya 
2 c. à soupe d' huile d’olive 
1 c. à thé de moutarde de Dijon 
1 c. à thé comble d'origan séché 
Sel et poivre au goût 
2 gousses d'ail entières pelées et tranchées 
1 petit oignon, émincé 

Légumes 
12 pommes de terre grelots coupées en deux ou en trois
3 carottes moyennes, en rondelles 

La cuisson se fait dans un four à 375 °F et dure 1 heure. 

1. Dans un grand bol, réunir le sirop d’érable, la sauce soya, l'huile d'olive, la moutarde de Dijon et l’origan. Assaisonner, ajouter les morceaux de poulet, les gousses d’ail et l’oignon. Mélanger pour bien enrober le poulet avec la préparation. Recouvrir le bol d’une pellicule plastique et faire mariner au frigo durant 24 heures en retournant les morceaux de poulet au moins une fois. 

2. Transférer le poulet dans une lèchefrite recouverte d’un papier parchemin en prenant soin de ne pas superposer les morceaux de poulet. Enfourner le plat et allumer le four. Compter 1 heure de cuisson.

3. Pré-cuire les pommes de terre et les carottes 3 minutes au micro-ondes, assaisonner de sel et de poivre et les ajouter au plat de poulet. Bien mélanger et remettre au four. 

4. Durant la dernière demi-heure de cuisson, à quelques reprises, trois au moins, badigeonner les morceaux de poulet et les légumes avec le sirop d’érable pour faciliter la caramélisation.



samedi 13 janvier 2018

Filets de truite aux saveurs d’ananas + Frites au four +



J’ai eu recours à une tartinade à l’ananas et à la noix de coco pour enrober les filets de truite avant de les mettre au four à la fin de la cuisson de frites bien croustillantes, un savoureux repas bistro sucré-salé. 

Appréciation *** 1/4
Ingrédients pour deux 
1 filet de truite de 300 g, séparé en deux 
3 c. à soupe d’amandes broyées pour garnir 

Enrobage à l’ananas 
2 c. à soupe de tartinade d’ananas* ou compote maison
1 c. à soupe de mayonnaise 
1 c. à thé de jus de citron 
1 c. à thé de moutarde à l’ancienne 
2 ou 3 pincées de poivre de Cayenne 
Sel léger, poivre au goût 

La cuisson de la truite se fait dans un four à 400 °F, en mode convection, durant les 8 dernières minutes de la cuisson des frites au four. 

1. Commencer par préparer l’enrobage. Dans un petit bol, réunir les ingrédients de l’enrobage à l’ananas. Déposer les filets sur une plaque à cuisson doublée de papier parchemin et tartiner avec l’enrobage. Saupoudrer avec les amandes broyées. 

2. Enfourner sur la grille du bas durant les 8 dernières minutes de la cuisson des frites et servir avec une petite sauce mayo-yogourt à l’aneth et au citron. 

*Un autre produit de La fraisonnée, un autre délice bien de chez nous. 


 Frites croustillantes au four 

1. Peler 3 pommes de terre moyennes, les laver et les couper en frites. Les plonger dans 3 tasses d’eau bouillante durant 15 minutes. 

2. Allumer le four à 400 °F en mode convection. Les 15 minutes écoulées, égoutter et assécher soigneusement les pommes de terre entre 2 linges à vaisselle ou serviettes. 

3. Transférer les pommes de terre dans un bol ou dans la tasse ayant servi au trempage rincée et essuyée et verser 1 c. à soupe d’huile neutre, moi pépins de raisin. Bien mélanger avant de disposer les pommes de terre sur une plaque à cuisson tapissée de papier parchemin. 

4. Enfourner la plaque sur la grille du centre et laisser cuire 30 minutes en surveillant pendant les 5 dernières minutes. Si on les aime plus foncées, on pourra prolonger la cuisson de 3 ou 4 minutes. 

Sauce froide à l’aneth frais 
3 c. à soupe de mayonnaise 
2 c. à soupe de yogourt nature 
1 c. à soupe d’aneth frais 
Le zeste de 1/2 citron 
Sel et poivre au goût 

Pendant la cuisson des frites, réunir les ingrédients de la sauce et bien mélanger.



vendredi 12 janvier 2018

Pâté au poulet et aux légumes grillés +


Une autre manière hyper-délicieuse de récupérer les restes de poulet est d’en faire un pâté avec une sauce aux légumes grillés légèrement tomatée. Pour ce plat, j’ai utilisé un poivron et une courgette rôtis au four accompagnant les morceaux de poulet. La pâte de cari ajoute un délicieux bouquet d’arômes, que l’on pourra remplacer par plus d’herbes italiennes ou un autre mélange. Puis j’ai garni de ma pâte express très facile à réussir. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour quatre portions raisonnables 
2 c. à soupe d’huile d’olive 
1 petit oignon, haché finement 
1 gousse d’ail, pressée 
1 tasse de tomates en conserve avec un peu de leur jus, mixées au bras mélangeur 
1/2 tasse de bouillon de poulet 
1 1/2 tasse de poulet cuit 
1 poivron grillé, la peau retirée, en dés 
1 courgette grillée, tranchée 
1/2 c. à thé de fines herbes à l’italienne 
1 c. à thé comble de pâte de cari Madras 

Préparer d’abord la sauce. Dans une casserole ou une poêlon profond, attendrir l’oignon dans l’huile. Ajouter l’ail les tomates broyées, le bouillon et laisser mijoter 10 min. Incorporer les dés de poivron, les tranches de courgette, les fines herbes et la pâte de cari. Transvider dans un plat allant au four, le mien est en céramique et mesure 18 cm (7po). 

Préparer ensuite l’abaisse de pâte qui recouvrira la sauce au poulet. La cuisson se termine dans un four à 400 °F. 

Pâte express pour une abaisse 
1/2 tasse de farine non blanchie 
1/8 c. à thé de sel 
1 c. à thé de levure chimique (poudre à pâte) 
2 c. à soupe de parmesan fraîchement râpé 
1 c. à soupe comble de beurre ou de margarine Or 
1/4 tasse de lait ou de boisson au soya ou aux amandes sans sucre 
Jaune d’oeuf pour la dorure 

1. Préparer la pâte. Dans un bol moyen, réunir la farine, le sel, la levure chimique et le parmesan. Bien mélanger. Ajouter le beurre et couper avec un coupe-pâte jusqu’à l’obtention d’une chapelure grossière. Mouiller avec le lait et bien mélanger à la fourchette. 

 2. Sur une surface légèrement enfarinée, pétrir sans insister cette pâte facile à manier, puis la rouler de manière à recouvrir le plat contenant la sauce. Faire des incisions dans la pâte et la badigeonner de jaune d’oeuf à l’aide d’un pinceau. 

3. Enfourner le plat et cuire 20 min ou jusqu’à ce que la pâte soit dorée.






jeudi 11 janvier 2018

Ma sauce bolognaise sans viande


Cela peut sembler insensé de la priver de viande, la sauce bolognaise étant par définition une sauce à la viande. Mais c’était l’occasion de tester un produit nouveau pour moi, un substitut du commerce à base de soya qui ressemble à s’y méprendre à de le viande hachée cuite. J’ai donc refait ma recette préférée, une sauce qui ne requiert que peu de cuisson à laquelle j’ai ajouté le sans-viande. Et nous avons eu la bonne surprise de trouver très peu de différence entre ma sauce et celle que nous avons dégustée avant-hier. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux avec petit reste 
2 c. à soupe d’huile d’olive 
1/2 oignon rouge ou l’équivalent, haché 
1/2 poivron jaune, en dés 
1/2 poivron orange, en dés 
1 carotte moyenne en dés 
1 branche de céleri en dés 
1/2 barquette de champignons blancs, tranchés 
1 gousse d’ail pressée 
1/2 tasse de bouillon, c’est tout ce qu’il me restait 
1 tasse de bière, que j’ai utilisée pour remplacer le bouillon 
3 c. à soupe de concentré de tomate 
1/2 c. à thé d’un mélange d’herbes à l’italienne 
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne 
1 paquet de 340 g de sans-viande* 
Basilic frais et parmesan fraîchement râpé pour garnir 

1. Dans une casserole ou un poêlon profond, attendrir les légumes dans l’huile en finissant par les champignons. Ajouter l’ail pressé, cuire 1 minute, puis verser les ingrédients liquides, pour moi bouillon et bière, et terminer par le concentré de tomate et les assaisonnements. 

2. Couvrir, porter à ébullition, réduire le feu et laisser mijoter une quinzaine de minutes avant d’ajouter le sans-viande qu’on aura pris soin d’émietter avec les doigts. Goûter, rectifier l’assaisonnement au besoin, et servir sur des pâtes, ici des spaghettinis que j’ai garnis de basilic frais et de parmesan. 

*Le sans-viande Yves Veggie est un produit québécois en vente dans toutes les grandes chaînes d’alimentation. Il est bien recommandé sur l’étiquette, pour obtenir de meilleurs résultats, de l’ajouter à la toute fin de la préparation, contrairement à la recette d’un chef très très populaire dans les médias, qui le fait revenir dans l’huile et le beurre avant de le faire mijoter dans la sauce pas moins de 1 h 30… ! 



Chouette, il en reste ! 
Allongez la sauce avec 1/2 tasse de jus de tomate, ajoutez une tasse de haricots noirs du commerce, soigneusement rincés et égouttés, et vous obtenez un chili express délicieux !


mercredi 10 janvier 2018

Pizza au poulet et au pesto maison express +


On pense souvent à faire un pâté avec un reste de poulet, plus rarement on en garnit une pâte à pizza. Et pourtant, avec un pesto express, quelques artichauts et des olives noires, c’est une explosion de saveurs à chaque bouchée, un véritable régal. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
1 pâte à pizza pour deux, moi, Choix du Président 
3 ou 4 c. à soupe de pesto, du commerce ou maison comme ci-dessous 
1 tasse de poulet cuit 
3 artichauts en conserve, égouttés et tranchés 
7 olives noires, rincées, dénoyautées et tranchées 
3/4 tasse de cheddar fort, râpé 
Paprika fumé pour saupoudrer 

Pesto aux tomates séchées et à la coriandre 
Ingrédients pour environ 1/4 tasse 
4 c. à soupe de tranches d’amande ou d’une autre variété de noix 
1/4 tasse de coriandre hachée grossièrement 
1 ou 2 gousses d’ail, pressées 
3 tomates séchées dans l’huile, hachées au couteau 
2 c. à soupe de l’huile des tomates, ou huile d’olive 
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne, + ou - au goût 
Sel léger et poivre au goût 

La cuisson se fait dans un four à 450 °F sur la grille du centre, ou selon les indications du mode d’emploi. 

1. Préparer d’abord le pesto. Dans un petit robot ou le hachoir fourni avec le bras mélangeur, commencer par hacher les amandes. Ajouter le reste des ingrédients et mixer. Assaisonner mais saler légèrement, les tomates et les olives contiennent beaucoup de sel, bien mélanger. 

2. Étaler la pâte sur une assiette à pizza doublée de papier parchemin. Tartiner de pesto, puis répartir sur la pâte le poulet, les tranches d’artichaut et les olives noires. Parsemer de fromage râpé, saupoudrer de paprika fumé. 

3. Enfourner et cuire en suivant les indications sur l’emballage. Pour ma part, il a suffi de 8 minutes sur la grille du centre. Puis j’ai allumé le gril et oublié de surveiller: la pizza a bronzé plus que je ne l’aurais souhaité, mais la minute de trop n’a nui ni à son goût ni à sa texture ni à son croustillant.