samedi 28 mars 2020

Boulettes choco-dattes +


Une autre recette de Cuisine futée, facile, délicieuse, vite faite, parfaite pour se sucrer le bec en temps de confinement. « Trois ingrédients et 15 minutes de votre temps, c'est tout ce qu'il vous faut pour préparer ces petites bouchées à fondre de plaisir.» Ce n’est pas moi qui le dis, c’est l’auteure de la recette. Mais mon goûteur est d’accord ! 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour 11 boulettes 
1/2 tasse de dattes séchées dénoyautées et hachées grossièrement 
1/2 tasse d'eau 100 g de chocolat noir concassé 
1 tasse de chapelure de biscuits Graham, moi, j’ai remplacé par des biscuits doigts de dame que j’ai réduit en fines miettes 

1. Dans une casserole moyenne, mélanger les dattes et l'eau et porter à ébullition. 

2. Cuire 5 minutes à feu moyen-vif ou jusqu'à ce qu'il ne reste presque plus d'eau dans la casserole. 

3. Retirer du feu, réduire les dattes en purée à la fourchette. Ajouter le chocolat et remuer pour faire fondre. Incorporer la chapelure de biscuits à la préparation. 

4. Former des boulettes légèrement plus petites que des balles de ping-pong et réfrigérer. 

 Se conserve 1 semaine au réfrigérateur. 

La prochaine fois, 
je remplacerai la chapelure Graham par des biscuits au gingembre, ça devrait être délicieux. À suivre… 

La recette originale,



vendredi 27 mars 2020

Mafé de poulet sénégalais +



Une parenthèse dans les épisodes de Ma cuisine en quarantaine pour vous présenter cette délicieuse recette empruntée à Cuisine futée. L’intérêt de ce plat réside dans l’association beurre d’arachide et lait de coco. et dans le mode de préparation étonnamment simple de ce mets sénégalais. Nous avons beaucoup aimé ce mélange de saveurs relevé par la présence du gingembre et des flocons de piment.

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
1 poitrine de poulet de 300 g, désossée et taillée en cubes de 2 cm (1po) 
1 gousse d’ail, pressée 
1 morceau de gingembre, haché finement, ou râpé 
1 échalote sèche, hachée finement 
1/4 c. à thé de flocons de piment 
Sel et poivre au goût 
3/4 tasse de lait de coco léger 
1 tomate en dés, moi 1 c. à soupe comble de concentré de tomate 
2 c. à soupe de beurre d’arachides crémeux 
Le jus de 1/2 lime (oublié)
1 c. à thé de sauce de poisson (omise) 

Garnitures 
2 c. à soupe de coriandre fraîche, hachée 
2 c. à soupe d’arachides non salées, concassées 

1. Dans un poêlon profond antiadhésif, réunir hors du feu les cubes de poulet, l’ail, le gingembre, l’échalote et les flocons de piment. Saler légèrement, poivrer généreusement. 

2. Allumer le feu à moyen-vif sous le poêlon et cuire 3 minutes. Retourner les cubes et cuire encore 2 minutes. 

3. Réserver 1 c. à soupe de lait de coco (omis) pour la garniture et verser le reste dans le poêlon avec le concentré de tomate et le beurre d’arachides. Réduire le feu à doux et poursuivre la cuisson 10 minutes. 

4. Ajouter le jus de lime et la sauce de poisson. 

5. Servir le poêlon au centre de la table, arroser avec la cuillerée à soupe de lait de coco, garnir de coriandre et d’arachides. Accompagner d’un riz et de légumes. 

Adaptée pour deux d’une recette du livre Famille futée 3, Les Éditions de l’Homme, 2017



Vous aimerez peut-être aussi:
Blancs de poulet bbq, sauce hoisin et noix de cajou,


Brochettes de poulet, sauce satay express,



jeudi 26 mars 2020

Ma cuisine au temps du coronavirus (9) - Bonnes pâtes


Faire des pâtes à la maison est un grand plaisir quand on a l’équipement et l’espace. C’est une activité idéale en période de confinement. Mais dans une cuisine réduite de moitié comme la nôtre, la chose deviendrait aberrante. Et puis, il y a des pâtes du commerce excellentes et qui font fort bien l’affaire. Quelques idées faciles pour se régaler sans efforts. 

Crevettes sur pâtes longues, 


Gratin express de coquillettes à l’indienne, 


Lasagne de raviolis, version 2, 



mercredi 25 mars 2020

Ma cuisine en quarantaine (8) - Viandes hachées


Quelles précieuses ressources que ces viandes hachées qu’on trouve dans toutes les épiceries! Qui n’en a pas au congélateur ? Économiques, souvent peu grasses, elles se cuisinent à toutes les sauces. Et pour encore plus de saveurs, on leur ajoute des légumes, des condiments, des herbes et des épices. Trois exemples ci-dessous, en boulettes, en galettes, en pâté: tous succulents ! 

Boulettes de porc aux champignons, 

Galettes de veau à leur meilleur, 

Pâté mexicain sans pâte, 

mardi 24 mars 2020

Ma cuisine en quarantaine (7) - Poisson et fruits de mer


Les mesures restrictives se sont encore resserrées au Québec hier, à partir d’aujourd’hui, seuls les services jugés essentiels resteront ouverts y compris les magasins d'alimentation, la grande majorité des commerces sera fermée durant trois semaines. Les amateurs de poissons et de fruits de mer n’auront pas de mal à improviser de bons plats, les surgelés abondent dans les grandes surfaces et les épiceries, et ne nécessitent que peu d’ingrédients et d’efforts. Quelques idées pour des repas savoureux. 

Roulés de tortillas aux crevettes 

Pâté de poisson pour paresseux 

Filets de sébaste sans friture 





lundi 23 mars 2020

Ma cuisine en quarantaine(6) - Avec des conserves



Ce qui se passe en ce moment, cette nécessité de nous isoler, nous invite à modifier notre manière de nous alimenter. Commençons par faire un inventaire de ce que nous avons déjà, visitons nos armoires, nos congélateurs, nos frigos et cuisinons en fonction de tous ces trésors. Sans doute aurons-nous envie de planifier nos achats en fonction de nouvelles nécessités. 

Légumineuses, saumon sockeye, haricots blancs, les conserves sont à l’honneur ci-dessous, voyons ce que nous avons déjà et modifions ces suggestions selon ce que nous avons à portée de la main. 

Fèves au lard express sans lard, 

Pâté au saumon dans une pomme de terre, 

Croquettes de haricots blancs express, 



dimanche 22 mars 2020

Tagliatelles au homard, prise deux +


Une petite parenthèse s’impose dans Ma cuisine en quarantaine, car c’était hier un jour de fête pour nous, un premier anniversaire: il y a un an que nous habitons désormais à l’ombre d’une montagne. Bienveillante à plus d’un titre et qui rend notre vie plus douce. Pour l’occasion, un repas hyper savoureux, une sauce déjà consignée à laquelle j’ai apporté un seul changement: pour encore plus de douceur, j’ai remplacé le vin blanc sec par un pineau des Charentes. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux   
8 oz de tagliatelles, ou autres pâtes longues, ici Aurora  
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre   
1 échalote sèche, hachée finement   
1 gousse d’ail, pressée   
1 c. à soupe comble de farine   
1 c. à soupe rase de concentré de tomate   
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne   
1/2 tasse de pineau des Charentes   
1/4 c. à thé de cari en poudre 
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne 
1/2 tasse de crème à cuisson légère 
200 g de chair de homard, égouttée et défaite en morceaux   
2 c. à soupe de coriandre fraîche, émincée 
Peu de sel, poivre au goût   

1. Dans une grande casserole d'eau bouillante salée, cuire les pâtes al dente en suivant les indications sur l’emballage. Égoutter les pâtes en réservant 1/4 tasse de l'eau de cuisson.   

2. Pendant ce temps, dans un poêlon profond, chauffer l’huile et le beurre à feu moyen. Y attendrir l’échalote, puis ajouter l’ail et cuire 1 minute, en brassant, ou jusqu'à ce qu’il dégage son arôme. 

3. Saupoudrer de farine, verser le vin et porter à ébullition, la sauce épaissira. Incorporer le concentré de tomate, le cari et le poivre de Cayenne, puis la crème à cuisson, et bien remuer avant d’ajouter la chair de homard, un peu de l'eau de cuisson réservée. (Parce que la sauce était un brin épaisse, j’ai ajouté 1/4 tasse d’un bon bouillon maison pour la détendre.) 

4. Goûter, saler au besoin, poivrer généreusement. 

5. Servir les pâtes dans deux assiettes, napper de la sauce au homard et garnir de coriandre.