lundi 18 mars 2019

Pas de recette aujourd’hui...



Pendant au moins une semaine à partir d’aujourd’hui, ma mère adoptive ne consignera pas de recette. Elle m’a chargée de vous dire pourquoi. Elle et mon père adoptif ont échangé leur maison au bord du fleuve contre une maison au pied d’une montagne. Cette nouvelle demeure est plus petite que celle où je vous écris en ce moment et la cour est minuscule, mais les oiseaux y viendront quand même m’a-t-elle affirmé. Elle n’en a pas encore aperçu, mais elle a entendu le chant du cardinal. 

Moi, je n’ai encore rien vu, elle préfère me réserver la surprise. La seule photo qu’elle a bien voulu me montrer, c’est celle de cette église qui se dresse devant la montagne. Même si la maison que nous allons habiter n’est pas sur la photo, cette image a pour but de me rassurer sur la beauté de la montagne. Je dois dire que j’aime déjà beaucoup. Ce que je n’aime pas, en revanche, c’est le déménagement. 

 Juste à l’idée d’être trimballée dans une cage me rend anxieuse. Toutefois, le voyage ne devrait pas être trop long, c’est seulement à 45 minutes d’ici. 

Mais je m’éloigne de mon sujet qui est de vous dire pourquoi ma mère ne pourra pas consigner de recette. Car bien entendu, elle et mon père ne cesseront pas de manger pendant une semaine, mais elle aura peu de temps pour cuisiner de nouveaux plats et pas tout ce qu’il faut pour les préparer. Déjà, la moitié des casseroles et des provisions ont disparu des armoires et ont été rangées dans des boîtes, il y en traîne partout, un vrai capharnaüm. 

Bon, voilà, vous savez tout. Le jour J c’est jeudi. J’espère que vous aurez une petite pensée pour moi dans ma cage. Je vous remercie à l’avance et vous dis à bientôt. 

 Cybèle


dimanche 17 mars 2019

Fettuccine au homard +


Un délice tout simple prêt en même temps qu’on fait cuire les pâtes, idéal pour un petit festin du samedi soir. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
8 oz de fettuccine, ou autres pâtes longues 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
1 échalote sèche, hachée finement 
1 gousse d’ail, pressée 
1 c. à soupe de farine 
1 c. à soupe de concentré de tomate 
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne 
1/2 tasse de vin blanc sec 
1/4 tasse de feuilles de coriandre, hachées finement 
1/4 tasse de crème légère, ou de mélange laitier à cuisson 
200 g de chair de homard en morceaux 
Le zeste de 1/2 citron, si on aime 
Sel et poivre au goût 

1. Dans une grande casserole d'eau bouillante salée, cuire les pâtes al dente en suivant les indications sur l’emballage. Égoutter les pâtes en réservant 1/4 tasse de l'eau de cuisson. 

2. Pendant ce temps, dans un poêlon profond, chauffer l'huile à feu moyen. Y attendrir l’échalote, puis ajouter l’ail et cuire 1 minute, en brassant, ou jusqu'à ce que l’ail dégage son arôme. Saupoudrer de farine, verser le vin et porter à ébullition, la sauce épaissira. Incorporer le concentré de tomate, le poivre de Cayenne, la coriandre, puis la crème et bien remuer avant d’ajouter la chair de homard, et l'eau de cuisson réservée. Goûter, saler modérément, poivrer généreusement. 

3. Servir les pâtes dans deux assiettes et napper de sauce au homard. Saupoudrer du zeste de citron si on aime et déguster.


samedi 16 mars 2019

Poulet rôti au four de Jamie Oliver + bis


Une recette d’un cuisinier que je vénère pour sa créativité, sa simplicité et son engagement à manger sainement. Mon amie Marie Lune a eu raison de me le suggérer, ce poulet est hyper savoureux. Est-ce le citron entier qu’on place à l’intérieur qui le rend si fondant et si juteux ? Je ne saurais le dire… mais il est surprenant de tendreté. Merci Marie Lune, nous nous sommes encore une fois régalés ! 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux avec restes 
1 poulet entier de 2 kg, rincé et asséché
1 c. à soupe d’huile d’olive
2 grosses carottes, en tronçons 
1 gros oignon, en tranches épaisses 
5 gousses d'ail non pelées
Herbes fraîches au goût
1 citron entier, piqué à la fourchette
Sel, poivre et paprika  

La cuisson se fait dans un four à 375 °F (190 °C) et dure un peu plus de 2 heures pour un poulet de ce poids. 

1. Retirer le poulet du frigo 30 minutes avant la cuisson. Le saler, le poivrer et le saupoudrer de paprika. Le poser dans une grande lèchefrite sur les tranches d’oignon, répartir les carottes tout autour, et l’enrober d'huile d'olive en le massant. 

2. Ajouter les herbes dans la cavité et autour du poulet. Piquer le citron de plusieurs coups de fourchette à fondue et le déposer à l’intérieur du poulet.

3. Enfourner le poulet. Au bout de 15 minutes, arroser d'un bon verre d'eau chaude. L’arroser ensuite toutes les 20 minutes en prélevant le jus de cuisson avec une louche. J’ai laissé le poulet 2 heures 10, il était cuit à la perfection. 

4 . Retirer le poulet du four et le recouvrir de papier aluminium. Laisser reposer une dizaine de minutes. Cette étape est nécessaire pour la plupart des viandes, elle distribue les jus à l’intérieur de la chair et la rend moelleuse.  

La recette originale,




vendredi 15 mars 2019

Filet de porc farci au beurre de champignons + bis


Une chouette manière de déguster un filet de porc consiste à le farcir d’un beurre à l’ail et aux champignons. Rien à changer dans cette délicieuse façon de l’apprêter, même si je n’avais pas de prosciutto et que le filet était plus petit que la première fois, il était tendre et gorgé de saveurs.

Appréciation *** 1/4  
Ingrédients pour deux  
1 filet de porc de 375 g, plus petit hier, il ne pesait que 300 g 
1/2 tasse de bouillon de boeuf  
1/2 c. à thé de fécule de maïs délayée dans un peu de bouillon  

Beurre de champignons 
4 champignons blancs ou café, hachés finement au couteau  
3 c. à soupe de beurre ou d’une bonne margarine 
3 c. à soupe de persil, ou de coriandre, haché finement  
2 c. à soupe de chapelure non assaisonnée ou panko  
1 belle gousse d’ail, pressée  
Le zeste de 1/2 citron  
Sel léger, poivre au goût 

La cuisson se fait dans un four à 375 °F (190 °C) et dure une trentaine de minutes.

1. Commencer par préparer le beurre de champignons en réunissant dans un bol tous les ingrédients. Bien mélanger.  

2. À l’aide d’un bon couteau, inciser le filet sur toute sa longueur, mais sans le couper entièrement, puis l’ouvrir en portefeuille pour qu’il puisse s’étendre en un seul plan. L’aplatir au besoin avec la paume de la main. Saler et poivrer légèrement la viande.  

3. Tartiner l’intérieur du filet avec le beurre aux champignons. Refermer le filet à l’aide de petites broches en métal comme le montre la photo ci-dessous. Déposer le filet dans un plat à four. Ficeler le rôti autour des broches comme sur la photo ci-dessous. S’il reste un peu de farce, j’en avais pour ma part 1 c. à soupe, l’étendre sur la viande.  

4. Enfourner et cuire entre 30 et 35 minutes ou selon le poids du filet. Retirer du four et le laisser reposer 5 minutes, recouvert d’un carré de papier alu, avant de le trancher.  

5. Pour faire la sauce, dans une petite casserole, réunir le bouillon, le jus de cuisson et la fécule de maïs délayée, porter à ébullition laisser réduire de moitié. (Je n’ai pas fait de sauce hier, me suis contentée d’arroser les tranches avec le jus de cuisson.)   

6. Couper le petit rôti en tranches assez épaisses et napper de sauce. Servies ici avec des petites pommes de terre poêlées et une salade de roquette. 

La recette originale, 





jeudi 14 mars 2019

Moules exquises à l’orientale + bis


Je n’ai rien trouvé à changer dans cette délicieuse recette de moules consignée à la fin de l’année dernière, je les ai simplement servies avec des vermicelles de riz plutôt qu’avec des croûtons au beurre à l’ail et à la coriandre fraîche. Et nous avons grandement apprécié ce repas tout simple qui se prépare très rapidement, une fois les coquilles retirées. 

Appréciation *** 1/4  
Ingrédients pour deux   
1 kg de moules fraîches, rincées et égouttées   
1/2 tasse de vin blanc sec  

Sauce à l’orientale  
2 c. à soupe d’huile de pépins de raisin (ou d’une autre huile neutre)   
1 c. à thé d’huile de sésame grillé (facultatif, mais donne un goût raffiné)   
1 poireau finement tranché ou 1 oignon rouge haché menu 
1/2 poivron jaune ou orange, en dés   
6 champignons, tranchés   
1 ou 2 gousses d’ail, pressées   
5 tranches de gingembre, hachées finement 
1 c. à soupe comble de farine   
2/3 tasse du jus de cuisson des moules  
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne, ou sauce au piment au goût 
2 c. à soupe de sauce tamari réduite en sel   
1 c. à soupe de vinaigre de riz   
1 c. à soupe de miel ou de sirop d’érable   
2/3 tasse de bouillon de poulet réduit en sel 
1 c. à thé comble de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau (facultative)   

1. Dans un grand poêlon muni d’un couvercle ou une casserole, réunir les moules et le vin blanc, couvrir et porter à ébullition. Cuire de 3 à 5 minutes jusqu’à ce que les moules soient ouvertes. Les égoutter dans une passoire au-dessus d’un bol et conserver le jus de cuisson. Jeter les moules qui sont fermées. Décoquiller les autres en ne conservant que quelques demi-coquilles. Réserver.   

2. Chauffer 1 minute le même poêlon ou un wok, verser les huiles et y faire revenir le poireau ou l’oignon et les dés de poivron 3 minutes. Ajouter les champignons, l’ail et le gingembre et cuire encore 2 minutes. Saupoudrer de farine et bien mélanger avant de verser le jus de cuisson des moules et le poivre de Cayenne dans le poêlon et porter à ébullition. Laisser réduire 2 minutes, puis ajouter le reste des ingrédients de la sauce y compris le bouillon de poulet. Selon qu’on aime une sauce plus épaisse, ajouter la fécule préalablement délayée dans un peu d’eau et reporter à ébullition.   

3. Ajouter les moules au contenu du poêlon ou du wok et bien réchauffer.    

4. Servies ici avec des vermicelles de riz. 

La recette originale 



mercredi 13 mars 2019

Blanquette de truite au saumon fumé +


À une improvisation toute récente faite au début de cette année, j’ai ajouté hier du saumon fumé et remplacé quelques ingrédients: le poireau par de l’oignon rouge, la patate douce par une courgette. Le résultat est aussi agréable que le fut le premier essai, je dirais même que le saumon fumé rend le plat encore plus délectable. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
1 filet de truite de 250 g  
1 c. à thé de beurre + 1 c. à thé de citron  
1 petit oignon rouge ou jaune, haché finement 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à soupe de beurre  
1 courgette, en cubes  
1 c. à soupe comble de farine tout usage  
1/2 tasse de bouillon de poulet  
1/2 tasse de mélange laitier à cuisson 5 %, ou de crème légère  
3 minces tranches de saumon fumé, hachées finement 
Sel et poivre au goût  
Le zeste de 1/2 citron (facultatif) 
Un reste* de riz ou de pâtes courtes 

*Pas de reste de riz ? Le basmati prend huit minutes à cuire. 

1. Commencer par précuire la truite. Chauffer une assiette à tarte allant au micro-ondes avec le beurre et le jus de citron durant 30 secondes. Saler et poivrer le filet et le déposer dans l’assiette, côté chair dessous. Recouvrir d’un papier sulfurisé et cuire 1 minute. Retirer du four et laisser reposer, le temps de préparer la sauce. 

2. Dans un poêlon haut muni d’un couvercle ou une petite casserole, attendrir l’oignon dans la matière grasse sur feu moyen doux 2 minutes. Ajouter les cubes de courgette, couvrir et cuire 3 minutes, puis saupoudrer de farine en remuant. Verser le bouillon, puis la crème et bien mélanger en portant à ébullition, la sauce épaissira. Réduire le feu et laisser bouillonner la sauce 3 minutes, jusqu’à ce que la courgette soit cuite. 

3. Retirer la peau de la truite, elle devrait s’enlever aisément. Séparer la chair en bouchées et l’ajouter à la sauce, ainsi que le saumon fumé. Bien réchauffer le tout. 

4. Parsemer de zeste de citron, goûter, rectifier l’assaisonnement et verser dans des ramequins sur le riz ou sur des pâtes courtes.  

5. Si désiré, passer au four chaud (400 °F ou 200 °C) cinq minutes avant de déguster. 

La première improvisation est ici, 


mardi 12 mars 2019

Boulettes tourtière +


Une recette déjà consignée il y a quelques années, que j’ai refaite hier en doublant les ingrédients. Réconfortante quand l’hiver refuse de céder sa place au printemps et que l’on a envie de retrouver les bonnes saveurs des épices sans avoir à préparer tout un pâté. Délicieuses avec des pâtes, mais encore plus si on suit la recette originale servie avec des mini-poudings Yorkshire, voir le lien ci-dessous.

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour quatre  
450 g de veau haché maigre ou d’un trio de viandes hachées variées 
1 oeuf, battu  
1/2 tasse de chapelure, moi panko  
3/4 c. à thé de mélange d’épices à tourtière (voir ci-dessous) 
Sel et poivre au goût  

1. Dans un bol, réunir tous les ingrédients et façonner une vingtaine de boulettes légèrement plus petites que des balles de ping-pong.  

2. Déposer sur une plaque à cuisson doublée de papier parchemin et cuire 15 min dans un four préchauffé à 400 °F (200 °C).  

Sauce aux champignons  
Ingrédients pour quatre  
2 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre ou de margarine Or  
1 petit oignon, haché finement  
6 ou 8 champignons café tranchés  
2 c. à soupe de farine  
1 1/2 tasse ou 2 tasses de bouillon de boeuf réduit en sel 
2 c. à soupe de concentré de tomate  
Sel et poivre au goût  

1. Attendrir l’oignon et les champignons dans la matière grasse 2 ou 3 minutes. Ajouter la farine, bien mélanger, mouiller avec le bouillon, ajouter le concentré de tomate et porter doucement à ébullition. La sauce épaissira. Si désiré, y ajouter des tranches de carottes cuites au préalable dans le bouillon. 

Mélange d’épices  à tourtière ou à pâté à la viande 
1 c. à thé de cinq poivres 
1 c. à thé de quatre-épices (poivre de la Jamaïque) 
3/4 c. à thé de macis 
1/2 c. à thé de muscade 
1/2 c. à thé de cannelle 
1/2 c. à thé de sarriette 
1/2 c. à thé de sauge 
1/4 c à thé de clou de girofle 

Moudre les épices qui ne le sont pas et bien mélanger avec celles qui le sont. Conserver dans un flacon hermétique, dans un endroit sec, à l’abri de la lumière. 

La recette originale,