vendredi 19 octobre 2018

Pizza à la courge hyper délicieuse +





En coupant cette courge colorée, la delicata, j’ai trouvé les tranches si jolies que j’ai décidé de les cuire en conservant leur forme de fleur. De la recette de Châtelaine, j’ai gardé le prosciutto et le cheddar, lesquels se marient fort bien à la courge. Une pizza originale et savoureuse qui sort de l’ordinaire. 

Appréciation *** 1/4
Ingrédients pour deux 
1 petite courge delicata rincée et non pelée, en tranches de 1 1/2 cm  
1 c. à thé d’huile d’olive 
1/2 tasse d’eau ou de bouillon 
2 c. à soupe de yogourt nature 
1 c. à soupe de mélange à cuisson à 5 % 
1/4 c. à thé de chacune: cari en poudre, curcuma, garam masala 
1 croûte à pizza mince 
2 tranches de prosciutto, en lanières ou de jambon blanc 
4 belles feuilles de sauge, hachées finement 
1/2 tasse de cheddar fort, râpé 
Sel et poivre du moulin 

La cuisson se termine au four en suivant les instructions de la croûte mince à pizza, pour moi 450 °F (230 °C) durant 8 minutes. 

1. La peau de la courge delicata se mange, il n’est donc pas nécessaire de la peler. Dans un poêlon, faire revenir les tranches de courge dans l’huile avant d’ajouter l’eau. Couvrir le poêlon, porter à ébullition, réduire le feu et laisser bouillonner une quinzaine de minutes ou jusqu’à ce que la courge soit tendre quand on la pique avec un couteau. Égoutter les tranches et les laisser tiédir. (On peut aussi les cuire dans un four à 375 °F (190 °C) durant 20 minutes avec un peu d’huile en les retournant à mi-cuisson.) 

2. Entre-temps, préparer la sauce. Dans un petit bol, mélanger le yogourt, la crème légère et les épices indiennes avant d’en badigeonner la pâte à pizza. 

3. Répartir les tranches de prosciutto sur la pâte, puis placer joliment les tranches de courge au-dessus. Saupoudrer de sauge et garnir avec le fromage. 

4. Enfourner et cuire en suivant les indications de l’emballage, pour la croûte mince Choix du Président, 6 minutes suffisent, puis on allume le gril et sans déplacer la pizza, on laisse gratiner 2 ou 3 minutes. 

Pour en savoir davantage sur la délicata,
https://www.fermelegoglu.com/info-legumes-et-recettes/courge-delicata/

La recette originale que je n’ai pas suivie fidèlement,



jeudi 18 octobre 2018

Croustade aux pommes vite prête


Même si les pépites de caramel sont loin d’être un aliment santé, voici une idée pour ne pas les jeter si comme moi vous les avez achetées par erreur. Avec cette quantité, pas de risque de devenir accro et, entre vous et moi, elles sont délicieuses avec des pommes. Raison de plus pour ne pas s’en priver: cette croustade, petite cousine d’un dessert fait récemment avec des poires, se prépare en deux temps trois mouvements. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour six portions raisonnables 
4 belles pommes, pelées et coupées en dés (moi, cortland) 
3 c. à soupe de cassonade 
1/2 c. à thé de cannelle 
3 c. à soupe de pépites de caramel (ou de chocolat blanc) 

Pour l’enrobage 
1/2 tasse de flocons d’avoine à l’ancienne 
1/2 tasse de noix de Grenoble 
3 c. à soupe de farine tout usage 
3 c. à soupe de cassonade 
3 c. à soupe d’une huile neutre 

 La cuisson se fait dans un four à 375 °F (190 °C). 

1. Étendre les pommes dans un moule de 20 cm (8 po), beurré. Sur les pommes, saupoudrer la cannelle et la cassonade, puis disperser les pépites de caramel. Réserver. 

2. Dans un bol, mélanger les flocons d’avoine avec les noix de Grenoble, ajouter la farine, la cassonade et l’huile, et bien mélanger. 

3. Recouvrir de ce mélange les morceaux de pommes. 

 4. Enfourner et cuire jusqu’à ce que la surface de la croustade soit dorée, entre 20 et 25 minutes.


mercredi 17 octobre 2018

Poêlée de merguez aux haricots noirs +


Nous sommes friands de ces saucisses finement parfumées qui rehaussent tant de plats improvisés rapidement. Comme cette poêlée de haricots noirs qui se prépare et cuit en 20 minutes. Le simple mélange de merguez et de légumineuses nous a conquis et a mérité le petit quart de plus qui fait la différence entre le délicieux et l’extra délicieux. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux   
3 saucisses merguez, en rondelles  
1 blanc de poireau, haché  
1 c. à soupe d’huile d’olive   
1 gousse d’ail, pressée  
2 c. à soupe de farine  
1 1/2 tasse de bouillon de boeuf réduit en sel 
2 c. à soupe de concentré de tomate  
1 conserve de 540 ml de haricots noirs, rincés   
6 tomates raisins, en moitiés (facultatives) 
1/2 tasse d’edamames congelés 
Sel et poivre au goût 

1. Faire d’abord bouillir les rondelles de merguez en les mettant dans un poêlon ayant un couvercle ou une casserole. Recouvrir d’eau froide, porter à ébullition durant 5 minutes. Égoutter les saucisses, les transférer dans une assiette et les laisser tiédir, jeter l’eau de cuisson.  

2. Pendant ce temps, attendrir le poireau dans l’huile, puis ajouter l’ail et cuire 1 minute. Saupoudrer de farine et bien mélanger. Verser le bouillon, le concentré de tomate, toujours en remuant. Ajouter les rondelles de merguez, les haricots noirs égouttés et les tomates raisins si retenues. Couvrir et laisser mijoter une dizaine de minutes. 

 3. Ajouter les edamames congelés*, ils cuisent rapidement en moins de 5 minutes. Goûter, rectifier l’assaisonnement et servir. 

Servie ici avec un petit reste de quinoa et des feuilles de coriandre, et la bonne salade du goûteur.




mardi 16 octobre 2018

Crevettes sur pâtes longues, façon Méditerranée +


Une recette de Châtelaine que j’ai adaptée très librement en utilisant les ingrédients que j’avais, remplaçant les tomates en conserve par des tomates séchées et un poivron grillé, et le fromage feta par des olives de Kalamata. Le résultat: hyper délicieux ! 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
Pâtes longues pour deux 
1 c. à soupe d’huile d’olive 
1 blanc de poireau, émincé 
1 gousse d’ail, pressée 
1/4 c. à thé d’origan séché 
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne 
1/3 tasse de vin blanc sec 
1/2 tasse de bouillon de poisson 
1/2 tasse de mélange laitier à cuisson 
1 poivron grillé, en dés 5 tomates séchées dans l’huile, égouttées et hachées 
1 paquet (450 g) de crevettes 31-40, décortiquées surgelées et décongelées 
7 olives de Kalamata, dénoyautées et hachées 
3 c. à soupe de persil frais ou de coriandre 
Pas de sel, les tomates séchées et les olives en contiennent beaucoup 

 1. Dans une grande casserole d’eau salée, faire chauffer l’eau des pâtes et les cuire selon les instructions sur l’emballage jusqu’à ce qu’elles soient al dente, soit 7 ou 8 minutes. 

 2. Pendant ce temps, dans un poêlon profond ou un wok, sur feu moyen, attendrir le poireau dans d’huile d’olive. Ajouter l’ail, l’origan et le poivre de Cayenne, cuire 1 minute, verser le vin et laisser bouillonner 2 minutes. Verser ensuite le bouillon de poisson et le mélange laitier, bien mélanger, incorporer le poivron grillé et les tomates séchées et porter à ébullition. 

 3. Faire pocher les crevettes dans la sauce bouillonnante 3 ou 4 minutes, jusqu’à ce qu’elles deviennent rosées. La sauce restera liquide, on pourra alors l’épaissir avec 1 c. à thé comble de fécule de maïs délayée dans de l’eau froide. 

 4. Lorsque les pâtes sont cuites, les égoutter et les transvider dans le poêlon. Ou, comme je l’ai fait, servir les pâtes dans deux assiettes, et napper de sauce aux crevettes. Juste avant de servir, garnir de persil ou de coriandre et des pépites d’olives noires. 

Vous n’avez pas tout ? 
Remplacez le poivron grillé par un poivron cru et le cuire avec le poireau. 
Remplacez le bouillon de poisson par du bouillon de poulet.
Remplacez le mélange laitier par de la crème légère.


lundi 15 octobre 2018

Poitrine de poulet farcie à la saucisse +


Voici une idée simple comme bonjour pour donner du goût à une poitrine de poulet: l’enrouler autour d’une merguez. Cette saucisse bien relevée est une farce idéale; une fois le rouleau fixé avec des cure-dents, il suffit de le poêler trois minutes, puis de l’enfourner pour un passage rapide. Pendant ce temps, on fait cuire du riz et on prépare une petite sauce express. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
1 poitrine de poulet désossée et sans peau de 240 g 
1 saucisse merguez 
1 c. à thé d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
Sel, poivre et paprika 

Sauce crémeuse à la tomate 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1c. à thé de beurre 
2 échalotes, hachées finement 
1 c. à soupe de farine 
1/3 tasse de vin blanc 
1/3 tasse de bouillon de poulet maison ou réduit en sel 
2 c. à thé combles de concentré de tomate 
1/3 tasse de crème légère ou de mélange laitier à cuisson 
Herbes fraîches, coriandre ou persil ou herbes séchées 
Sel et poivre au goût 

 La cuisson se fait sur la cuisinière et se termine dans un four à 375 °F durant 15 minutes. 

1. Saler et poivrer la poitrine sur ses deux faces et la saupoudrer de paprika. La trancher par le milieu mais sans la séparer entièrement, conserver le filet s’il est inclus, et ouvrir la poitrine comme un livre.  

2. Placer la saucisse sur le bord le moins épais du poulet et le rouler autour de la saucisse. Fixer avec des cure-dents ou ficeler le poulet pour en faire un rouleau. 

3. Dans un poêlon, saisir le rouleau de poulet dans la matière grasse environ 2 minutes, le retourner, réduire le feu et cuire encore 1 ou 2 minutes. Transférer dans un plat allant au four et terminer la cuisson durant 15 minutes. 

4. Pour faire la sauce, chauffer le poêlon avec la matière grasse restante, y attendrir les échalotes, saupoudrer de farine et bien mélanger. Ajouter ensuite le vin blanc et porter à ébullition, puis laisser réduire presque à sec. Verser le bouillon avec le concentré de tomate et bien mélanger hors du feu. Remettre sur le feu, verser la crème et laisser cuire 2 ou 3 minutes. Assaisonner et garnir d’herbes fraîches ou séchées. 

 5. Trancher la poitrine farcie, napper de sauce et servir avec du riz ou des pâtes et une bonne salade.




dimanche 14 octobre 2018

Pâtes d’automne au canard confit +


Ces pâtes torsadées que sont les tortiglionis se rapprochent des macaronis, comme eux, ils s’imprègnent délicieusement des ingrédients qu’ils côtoient au cours de leur passage au four: ici, des champignons, des cerises de terre et des canneberges séchées, et bien entendu, de beaux morceaux de canard confit. Un plat costaud conçu pour accueillir les jours froids, qui convient fort bien à un petit festin du samedi soir… ou du dimanche. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux avec restes 
Pâtes style macaroni, environ 225 g, des tortiglianis pour nous 
2 cuisses de canard confit du commerce, désossées et défaites en morceaux 

Sauce aux champignons et aux petits fruits d’automne 
2 c. à soupe de gras de canard 
8 beaux champignons en quartiers 
1 c. à thé comble de farine 
La sauce en gelée contenue dans le sachet du canard confit 
1/2 tasse de bouillon de boeuf réduit en sel 
1/2 barquette de cerises de terre (physalis), débarrassées de leur enveloppe 
1/2 tasse de canneberges séchées 

La cuisson se termine dans un four à 375 °F et dure entre 20 et 30 minutes. 

1. Chauffer l’eau des pâtes et les cuire al dente dans de l’eau bouillante salée en suivant les instructions sur l’emballage. Après les avoir égouttées, les conserver au chaud dans un peu d’eau de cuisson. 

2. Pendant ce temps, dépecer les cuisses confites. Dans un poêlon, faire fondre le gras de canard et y faire sauter les champignons. Saupoudrer de farine, puis ajouter la sauce en gelée et le bouillon, porter à ébullition, la sauce épaissira. Incorporer les cerises de terre et les canneberges, et laisser cuire quelques minutes. Ajouter le canard et garder au chaud. 

3. Dans un plat allant au four, mettre la moitié des pâtes et recouvrir avec la moitié de la sauce. Faire un autre étage avec le reste des pâtes et terminer avec le reste de la sauce. 

4. Enfourner et cuire 20 minutes, 10 minutes de plus si on aime les morceaux de canard un brin croustillants.


samedi 13 octobre 2018

Rôti de porc aux cerises de terre +


Un rôti de longe de porc tendre et juteux qu’on enrobe d’une sauce aigre-douce et auquel on ajoute en fin de cuisson des physalis, qu’on appelle chez nous des cerises de terre, ces petites billes au goût suave qui donnent à l’ensemble du plat une saveur unique. 

Appréciation *** 1/4 Ingrédients pour deux avec restes  
1 rôti de longe de porc, coupe du centre, d’environ 500 g 
Tranches épaisses de 1 oignon moyen et de 2 gousses d’ail  
1 c. à soupe de moutarde de Dijon 
Sel, poivre et paprika 

Enrobage aigre-doux 
2 c. à soupe de miel 
2 c. à soupe de vinaigre de riz 
2 c. à soupe de sauce tamari ou soya réduite en sel  
1/4 tasse de bouillon de boeuf réduit en sel 

Sauce aux cerises de terre 
1/2 barquette de cerises de terre, débarrassés de leur enveloppe 
1 c. à soupe de cassonade 
1/4 tasse de bouillon de boeuf réduit en sel 
1 c. à soupe rase de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 

1. La cuisson commence dans un four à 500 °F dont on réduira la température à deux reprises durant la cuisson qui dure pour un rôti de ce poids 50 minutes. 

2. Saupoudrer la chair du rôti de paprika, de sel et de poivre, puis badigeonner l’ensemble avec la moutarde.  

3. Déposer le rôti dans une lèchefrite ou un plat de cuisson sur les tranches d’oignon et d’ail, le gras au-dessus. Enfourner et saisir 15 minutes.  

4. Retirer la lèchefrite du four, réduire la température du four à 350 °F. Dans une tasse à mesurer, réunir les ingrédients de l’enrobage aigre-doux et en badigeonner le rôti. Remettre celui-ci au four durant 20 minutes. 

5. Ce temps écoulé, retirer le rôti, réduire la température du four à 300 °F, ajouter les cerises de terre autour et remettre au four pour encore 20 minutes. 

6. À cette étape, retirer le rôti du four et le laisser reposer à la température ambiante 10 minutes, recouvert d’une feuille de papier alu. 

7. Pendant ce temps, préparer la sauce. Retirer de la lèchefrite les oignons et l’ail, conserver le jus de cuisson et les cerises de terre, verser le reste du bouillon, la cassonade et la fécule de maïs délayée dans un peu d’eau. Porter le tout à ébullition en remuant et cuire 1 ou 2 minutes jusqu’à ce que la sauce soit onctueuse.