dimanche 19 novembre 2017

Steak aux deux poivres + Courge à l’orange


Nous qui mangeons si peu de boeuf, nous avons été déçus par ce faux-filet qui nous avait semblé si appétissant au comptoir des viandes. Ce fut d’autant plus contrariant que la sauce était délicieuse et l’accompagnement de courges à l’orange parfaitement réussi. J’inscris donc les deux recettes, car elles sont délicieuses et vous souhaite une meilleure chance pour la viande ! 

Appréciation des recettes *** 
Ingrédients pour deux 
2 faux-filet de 225 g chacun 
1 c. à thé d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
Sel et paprika 

Sauce aux deux poivres 
1/2 c. à thé de poivre noir, grossièrement broyé au mortier
1 c. à thé de poivre vert en saumure, rincé, égoutté et broyé 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
1 c. à soupe de vinaigre balsamique 
3 c. à soupe de brandy 
1/4 tasse de vin blanc 
1/4 tasse de fond de veau, moi bouillon de boeuf 
1/4 tasse de crème légère (15 %) 

1. Mélanger les deux poivres et les presser légèrement sur une des surfaces des steaks. Assaisonner de sel et de paprika. 

2. Chauffer l’huile et le beurre dans un poêlon à fond épais et saisir les steaks 2 minutes de chaque côté. Transférer dans une assiette recouverte de papier alu et réserver au chaud, par exemple dans un four encore chaud mais éteint. 

3. Déglacer la poêle avec le vinaigre balsamique et le brandy en laissant mijoter 1 minute en remuant.  

4. Ajouter le vin blanc et laisser réduire de moitié. Ajouter le bouillon et laisser réduire de moitié. Ajouter la crème et laisser réduire jusqu’à la consistance désirée. Servir avec la courge à l’orange que l’on aura préparée avant et gardée au chaud. 

Courge à l’orange 
Ingrédients pour deux 
1 c. à soupe de beurre 
1 tasse de courge musquée (butternut), en dés 
1 c. à soupe de gingembre râpé 
1/4 tasse de jus d’orange, moi, le jus de 2 clémentines 
Le zeste de 1/2 orange 
1/2 c. à thé de fécule de maïs délayée dans 1 c. à soupe d’eau 
1 c. à soupe de sirop d’érable 

1. Dans un petit bol, réunir le jus d’orange et son zeste, la fécule délayée, le gingembre et le sirop d’érable. Saler, poivrer et réserver. 

2. Dans un petit poêlon, cuire les dés de courge dans le beurre, ajouter un peu d’eau, porter à ébullition et cuire environ 9 minutes ou jusqu’à ce que la courge soit légèrement croquante. 

3. Arroser les dés de courge de la sauce, porter à ébullition et laisser cuire 1 ou 2 minutes. Servir avec des steaks ou du poisson et un autre légume. 

La recette de steak aux poivres provient du livre Le livre des sauces de Paul Gayler, Les Éditions de l’Homme, 2009. 

La recette de courge à l’orange est adaptée du livre de Pascale Coutu et Pierre Tremblay, Le meilleur des courges, Les éditions Goélette, 2012.


samedi 18 novembre 2017

Poulet entier laqué à la japonaise


J’aime cuire le poulet entier et je suis toujours à la recherche de nouvelles saveurs pour l’aromatiser. Cette recette qui associe lime et clémentine au duo tamari et miel me plaisait, y compris de l’installer en crapaudine, une méthode qui permet une cuisson plus égale et très savoureuse. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour quatre 
1 poulet de 1, 4 kg 
1 lime en tranches 
1 clémentine en tranches 
8 gousses d’ail dans leur enveloppe 
1 morceau de gingembre, en tranches 
1 poireau, ou 1 oignon en tranches épaisses 
1/2 tasse d’eau environ, pour l’arrosage. 

Laque à la japonaise 
2 c. à soupe de sauce tamari réduite en sel, ou soya légère 
2 c. à soupe de jus de clémentine 
2 c. à soupe d’eau 
1 c. à soupe de jus de lime 
1 c. à soupe de miel 

La cuisson se fait dans un four à 350 °F que j’ai augmenté à 375 °F durant la dernière demi-heure de cuisson. 

1. Préparer d’abord la laque en réunissant dans un bol tous les ingrédients. Bien mélanger. 

2. Dans une lèchefrite, déposer les tranches de poireau, de lime et de clémentine et disperser les tranches de gingembre et les gousses d’ail. 

3. À l’aide de ciseaux de cuisine, entailler le poulet sur toute la longueur de son dos de manière à pouvoir l’aplatir ensuite afin que toutes ses parties soient sur un même plan. De cette façon la cuisson sera plus égale et plus rapide. Déposer le poulet dans la lèchefrite sur les tranches de poireau et de fruits, ceux-ci caraméliseront au cours de la cuisson. 

4. Soulever la peau des poitrines et des cuisses et introduire un peu de laque sur la chair. À l’aide d’un pinceau, badigeonner la peau du poulet avec la moitié de la laque restante. 

5. Enfourner et cuire 1 heure 30. Au bout de quinze minutes, ajouter 1/4 tasse d’eau au fond de la lèchefrite. Arroser ensuite toutes les quinze minutes en ajoutant progressivement la laque et en prélevant le jus caramélisé qui se sera accumulé au fond du plat de cuisson. Si le poulet brunit trop rapidement, le recouvrir d’un carré de papier alu. Si au contraire, il demeure moins bronzé, hausser la température du four à 375 °F durant la dernière demi-heure de cuisson. 

6. Laisser reposer le poulet 10 minutes sous un carré de papier alu avant de le servir, puis découper le poulet en quatre portions. 

J’ai servi avec des vermicelles de riz garnis d’oignons verts et de fruits caramélisés et nappés du savoureux jus de cuisson. 

Adapté très librement d’une recette de Saveurs découverte, une publication de Femme Actuelle, 2001.



vendredi 17 novembre 2017

Soupe de poisson express


Voici une recette de base pour obtenir un repas de poisson substantiel et savoureux en moins de quinze minutes. Vous pouvez bien sûr y ajouter d’autres légumes cuits, remplacer les pommes de terre par un reste de riz, de pâtes ou de légumineuses, c’est une formidable et délicieuse façon de passer ce qui reste au frigo et de se régaler. 

Appréciation ***
Ingrédients pour quatre 
1 oignon rouge, émincé, ou 1 blanc de poireau, ou 1/2 bulbe de fenouil, émincé 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre
1 petit piment vert jalapeno, haché finement sans les pépins ou 1 poivron doux, en dés 
5 petites pommes de terre non pelées, simplement coupées en dés* 
1 gousse d’ail, pressée 
2 1/2 tasse de bouillon de légumes ou de poisson, moi un cube de poisson qu’on ajoute à de l’eau 
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne 
2 c. à soupe combles de concentré de tomate 
250 g de poisson blanc, moi morue sauvage décongelée, en bouchées 
1 tasse de jeunes épinards, émincés, ou chou frisé,
1 bouquet de feuilles de coriandre ou basilic, émincées 
Sel et poivre au goût 

* Plus les pommes de terre seront coupées finement, plus rapidement elles cuiront 

Garnitures facultatives 
8 tranches de baguette grillées et frottées d’ail 
Fromage en dés au goût

1. Chauffer une casserole avec l’huile et le beurre et y attendrir l’oignon et le jalapeno 3 minutes. Ajouter les dés de pommes de terre et l’ail, cuire 1 minute en remuant, puis verser le bouillon de poisson et porter à ébullition. Ajouter le poivre de Cayenne, le concentré de tomate et les assaisonnements. Laisser mijoter 5 minutes ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendres quand on les pique avec la pointe du couteau. 

2. Reporter le bouillon à pleine ébullition, incorporer les bouchées de poisson et les épinards et herbes aromatiques, et cuire encore 3 minutes, c’est ordinairement suffisant pour cuire le poisson. 

3. Pendant ce temps faire griller des petites tranches de baguette ou de ciabatta, les frotter avec une gousse d’ail, et les tailler en croûtons. 

4. Verser la soupe dans des bols allant au four, goûter et rectifier l’assaisonnement, les garnir de croûtons et de fromage et laisser 2 ou 3 minutes sous le gril en surveillant jusqu’à ce que le fromage soit coulant et fondant ou gratiné.



jeudi 16 novembre 2017

Quiche au riz à l’indienne +


Cette quiche sans croûte est un excellent dépanneur du midi à servir avec une salade et après une soupe. Les éléments importants pour le préparer rapidement sont un reste de riz, trois oeufs, de la pâte de cari Madras et un bon fromage, les autres ingrédients sont interchangeables. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour trois portions raisonnables 
1 c. à soupe de beurre ou d’une bonne margarine 
1/2 bulbe de fenouil, émincé finement 
3/4 tasse de riz cuit, moi basmati 
3 tomates séchées dans l’huile, hachées finement 
1 c. à thé comble de pâte de cari Madras 
3 œufs, légèrement battus 
3/4 tasse de fromage râpé, comté ou de type gruyère 
1/2 tasse de lait concentré léger non sucré (évaporé) 

1. Allumer le four à 375 °F. 

2. Dans un poêlon, chauffer le beurre et y attendrir le fenouil 5 min sans le colorer. 

3. Pendant ce temps, dans un bol, réunir les œufs, le reste des ingrédients, mais seulement la moitié du fromage. Transvider le fenouil dans cette préparation.

4. Dans une assiette à tarte profonde généreusement beurrée et enfarinée, étaler la préparation aux oeufs et recouvrir avec le reste du fromage. 

5. Enfourner sur la grille du centre et cuire entre 30 et 35 min ou jusqu’à ce que la préparation soit prise et que l’odeur du fromage embaume. Au besoin, allumer le gril et laisser gratiner 2 min. 

On n’a pas tout, on remplace ! 
On remplace le fenouil par un poireau ou un oignon haché, les tomates séchées par du poivron ou un autre légume grillé ou pas, le lait concentré par de la crème légère, on pourrait même remplacer la pâte de cari par un mélange de cari en poudre et de garam masala, à vous de vous amuser en variant les ingrédients…! 

Adaptée de la recette suivante, 


mercredi 15 novembre 2017

Boulettes à la manière du général Tao +


J’ai très légèrement modifié la recette originale pour l’adapter à ce que j’avais, un peu plus de viande, un peu plus de bouillon dans cette sauce très savoureuse, mais j’ai fait cuire les boulettes au four comme indiqué au lieu de les pocher dans leur sauce comme je le fais ordinairement. Le résultat est un plat simple mais délectable qui plaira sûrement aux amateurs de cuisine orientale. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour quatre portions raisonnables 

Boulettes de porc 
440 g de porc haché maigre 
1/2 tasse de chapelure panko 
2 oignons verts, hachés finement 
1 bouquet de coriandre, émincé finement 
1/2 c. à thé de gingembre haché 
1 oeuf (au lieu de 2) 
Sel et poivre au goût 

Sauce à la manière du général Tao 
2 oignons verts, émincés 
1 c. à soupe d’huile au goût neutre

1/2 c. à thé d' huile de sésame grillé 
1 gousse d'ail hachée 
1 c. à soupe de gingembre haché 
1 1/2 tasse de bouillon de poulet 
4 c. à soupe tasse de sauce hoisin 
2 c. à soupe de sauce soya, moi tamari réduite en sodium 
2 c. à soupe de vinaigre de riz 
2 c. à soupe de cassonade, moi, sirop d’érable 
1/2 c. à thé de paprika 
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne, + ou - au goût 
1 c. à soupe comble de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 

La cuisson des boulettes se fait dans un four à 400 °F. 

1. Commencer par préparer les boulettes. Dans un bol, réunir les ingrédients, bien mélanger et façonner 12 boulettes en utilisant environ 2 c. à soupe de préparation pour chacune. Les déposer sur une plaque à cuisson tapissée de papier parchemin. Cuire au four de 10 à 12 minutes, en les retournant à mi-cuisson, 

2. Pendant ce temps, dans un wok ou un poêlon haut, cuire l’oignon vert dans les huiles 2 minutes à feu moyen. Ajouter l'ail et le gingembre. Cuire 1 minute. 

3. Ajouter le reste des ingrédients, à l'exception de la fécule de maïs. Porter à ébullition en remuant. Dans un petit bol, délayer la fécule de maïs dans un peu d’eau, lui ajouter un peu de sauce, et incorporer à la sauce du poêlon. Laisser mijoter à feu doux de 3 à 5 minutes, jusqu'à épaississement. 

4. Remettre les boulettes dans cette sauce et bien les réchauffer. 

 J’ai garni de coriandre et servi avec un riz basmati. 

La recette originale, 


mardi 14 novembre 2017

Moules à la sauce crémeuse aux deux citrons +


Les moules étaient petites, on ne peut jamais savoir exactement quelle sera leur taille avant de les cuire, mais la sauce était hyper délicieuse, une des meilleures sauces que nous ayons goûtées avec des moules, toute en délicatesse, en simplicité et en finesse. J’avais lu cette recette il y a quelques semaines, je ne l’avais pas sous la main au moment de la préparer, je l’ai faite de mémoire en y ajoutant du citron vert, nous nous sommes régalés, merci Jean-Marie ! 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
900 g de moules, rincées et brossées 
1/2 tasse de vin blanc 

Sauce aux deux citrons 
1 1/2 c. à soupe de beurre ou d’une bonne margarine 
3 tranches d’oignon rouge, hachées finement 
1 c. à soupe comble de farine 
1 citron vert, son zeste + 1 c. à soupe de jus 
1 citron jaune, son zeste + 1 c. à soupe de jus 
1 tasse du jus de cuisson des moules, filtré 
1/2 tasse de crème légère épaisse, 15 % 
1 tasse de jeunes épinards, équeutés et émincés finement 
Sel léger, poivre généreux 

1. Dans un grand poêlon ou une cocotte, faire ouvrir les moules dans le vin blanc, il suffit de couvrir le poêlon, de porter le tout au point d’ébullition et de laisser cuire quelques minutes, ou jusque les moules soient toutes ouvertes. 

2. Transvider les moules dans une passoire placée au-dessus d’un bol pour recueillir le jus de cuisson, il servira comme base à la sauce. Décoquiller les moules en ne conservant qu’une coquille, jeter celles qui sont restées fermées. 

3. Préparer la sauce. Dans le même poêlon simplement essuyé, faire fondre le beurre et y attendrir l’oignon 3 minutes sans le laisser colorer. Ajouter la farine et bien mélanger. Verser le jus de cuisson et la demi-tasse de crème légère, porter à ébullition, la sauce épaissira. Ajouter le jus des citrons et leur zeste, les épinards et laisser prendre à la sauce une belle onctuosité. 

4. Cela fait, remettre les moules dans le poêlon, couvrir et laisser réchauffer sur feu doux entre 3 et minutes jusqu’au moment de servir, le temps de faire griller du pain et de le frotter d’ail, c’est ainsi que nous avons servi nos moules hier, simplement accompagnées de croûtons. 

Inspirée de la recette suivante, 


lundi 13 novembre 2017

Cuisses de pintade confites + Gratin exquis +


Nous avions quelque chose à fêter hier, c’est mon goûteur qui a choisi les cuisses de pintade confites, une première pour nous. Pour les accompagner, j’ai pensé à un gratin de pommes de terre léger, et c’est dans un vieux livre de recettes que j’ai trouvé ce délice auquel j’ai ajouté quelques ingrédients. Avec pour résultat un repas hyper savoureux. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
2 cuisses de pintade confites de marque Canabec 

Sauce express aux champignons 
La moitié d’une barquette de champignons blancs, tranchés 
2 c. à soupe de gras de canard 
1 c. à thé de farine 
La gélatine contenue dans l’emballage de cuisses confites
1 lichette de crème légère 

Le gratin de pommes de terre de Margo Oliver* 
3 pommes de terre moyennes, tranchées finement 
2 c. à soupe de beurre 
2 c. à thé d’herbes salées du Bas-du-Fleuve 
1 belle gousse d’ail, pressée 
35 g de fromage râpé, moi Comté 
Beurre pour graisser le moule 
1 tasse de lait concentré non sucré (lait évaporé) léger
* Inspiré d’une recette du livre Menus pour les quatre saisons, Optimum, 1980. 

 La cuisson du gratin se fait dans un four à 375 °F et dure 1 heure. 

1. Commencer par préparer le beurre aux herbes salées. Dans un petit bol, réunir le beurre, les herbes salées et l’ail, et bien mélanger. 

2. Beurrer un plat rond de 20 cm (8 po) ou carré allant au four et y déposer la moitié des tranches de pommes de terre. Parsemer de la moitié du beurre aux herbes salées, puis remettre le reste des pommes de terre et disperser des noisettes avec le reste du beurre aux herbes. Recouvrir du fromage râpé, poivrer généreusement, puis verser le lait concentré sur le tout. 

3. Enfourner et cuire 30 minutes à 375 °F, puis réduire la température du four à 350 °F et cuire encore 30 minutes ou jusqu’à ce que la pointe d’un couteau s’insère facilement dans les pommes de terre. 

4. Pour les cuisses de pintade, je les ai réchauffées dans un poêlon et passées sous le gril 3 minutes juste avant de servir. 

5. Pour la sauce, j’ai fait sauter dans le gras de canard les champignons, j’ai saupoudré de farine et j’ai ajouté la gélatine contenue dans l’emballage de la pintade. Aussitôt que la sauce a pris un peu de consistance, j’ai ajouté un peu de crème légère.



dimanche 12 novembre 2017

Langoustines au beurre d’herbes fraîches


Je me suis contentée hier de tartiner des langoustines d’un beurre au basilic et à la roquette. J’avais dans l’idée de leur ajouter un enrobage composé de panko, de parmesan et de zeste de citron. Manque de vaillance, je ne l’ai pas fait. Je l’ai un peu regretté, car j’avais en mémoire les langoustines exquises faites en avril dernier. Nous avons donc dû apprécier la différence entre le délicieux et l’exquis. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux gourmands 
1 sac de 454 g de langoustines, décongelées et bien asséchées 

Beurre de basilic et de roquette 
4 c. à soupe d’amandes ou de pignons 
10 feuilles de basilic, hachées finement 
1 grosse poignée de feuilles de roquette, émincées 
3 gousses d’ail, pressées 
5 c. à soupe de beurre, moi margarine Or 
Sel et poivre au goût 

La cuisson se fait dans un four à 400 °F et dure un peu plus de 10 minutes. 

1. Dans un petit robot, hacher les amandes ou les pignons sans les réduire trop finement. Ajouter les feuilles de basilic et de roquette déjà hachées grossièrement et mixer. Ajouter l’ail et mixer de nouveau. Transférer dans un petit bol et ajouter le beurre. Bien mélanger et assaisonner. 

2. Sur une plaque à cuisson ou une grande assiette tapissée de papier parchemin, déposer les langoustines bien asséchées. Étaler une fine couche de beurre aux herbes sur chacune. 

3. Enfourner sur la grille du centre et laisser cuire 10 minutes. Allumer le gril et sans déplacer la plaque, cuire encore 2 ou 3 minutes ou jusqu’à ce que le beurre commence à grésiller. 

4. Pendant ce temps, faire chauffer le reste du beurre aux herbes au micro-ondes. Servir avec les langoustines et déguster avec un riz à la lime et du pain grillé. 

Vous aimerez peut-être aussi: 


samedi 11 novembre 2017

Poitrines de poulet à l’orange +


Avec ces petites portions de poulet, nous avions envie de pâtes, je voulais retrouver dans une sauce le bon goût de l’orange, celles que nous avons en ce moment ne sont pas terribles, je n’avais pas le temps de faire mariner le poulet, j’ai risqué cette méthode de cuisson qui me semblait ma meilleure alliée dans les circonstances. Le résultat nous a comblés, le poulet était tendre et savoureux, très simple et rapide à préparer, et il avait ce bon goût de… clémentines ! 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
2 petites poitrines de poulet de 150 g chacune 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
Sel, poivre et paprika 

Sauce express aux clémentines 
1/4 tasse de vin blanc 
Le jus de 2 clémentines, ou de 1 orange bien juteuse 
Le zeste de 1/2 orange 
1 c. à thé d’herbes salées du Bas-du-Fleuve 
1/2 c. à thé de curcuma 
2 pincées de poivre de Cayenne 
1/2 c. à thé de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 

La cuisson se termine dans un four à 425 °F sur la grille du centre. 

1. Dans une tasse à mesurer, réunir le vin blanc, le jus des clémentines, le zeste d’orange, les herbes salées et le curcuma. Bien mélanger. 

2. Assaisonner légèrement les poitrines de sel et plus abondamment de poivre et de paprika. Chauffer un poêlon allant au four, lorsque la matière grasse est bien chaude, y faire dorer les poitrines environ 2 minutes de chaque côté en les arrosant avec le jus de cuisson. 

3. Verser la moitié du contenu de la tasse autour du poulet et enfourner le poêlon sans le couvrir pour 10 minutes. 

4. Pendant ce temps préparer la sauce. Verser le reste du contenu de la tasse dans une petite casserole et ajouter la fécule délayée et le poivre de Cayenne. Chauffer jusqu’au point d’ébullition, la sauce épaissira. 

 5. Le temps de cuisson du poulet écoulé, retirer le poêlon du four et servir les poitrines dans les assiettes. Arroser avec le jus de cuisson du poêlon qui aura caramélisé, puis napper de la sauce bien chaude.



vendredi 10 novembre 2017

Darnes de saumon exquises, mangue et citron +


Un autre plat de poisson a fait nos délices hier. Cette chouette improvisation associe deux saveurs complémentaires, la tartinade de mangue* ainsi que le jus et le zeste du citron. Elle constitue avec le saumon un régal surprenant et très savoureux. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
2 darnes de saumon de 180 g chacune 
2 c. à thé de tartinade de mangue 

Marinade au citron 
1 gousse d’ail, pressée 
1 morceau de gingembre haché finement 
1/4 tasse de jus de citron + le zeste d’une moitié du fruit 
2 c. à soupe de crème légère 
1 c. à soupe d’une huile neutre, par exemple huile de pépins de raisin 
1 c. à soupe de sirop d’érable 

Sauce citron et mangue 
Le reste de la marinade non utilisée 
2 c. à soupe de crème légère 
1 c. à thé de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 
2 c. à thé de tartinade de mangue 

*Un produit québécois de la Fraisonnée dont j’ai déjà vanté les mérites, moins sucré que des confitures, un ajout intéressant à toutes sortes de préparation, aussi bien salées que sucrées. 

 La cuisson se fait dans un four à 400 °F et dure 10 minutes. 

1. Dans une tasse à mesurer, réunir les ingrédients de la marinade et bien mélanger. 

2. Saler et poivrer les darnes de saumon. Dans un plat allant au four et pouvant les contenir côte à côte, verser le tiers du contenu de la tasse et y faire macérer les darnes durant 1 heure au frigo, pas davantage, la plat recouvert d’une pellicule plastique. 

 3. Ranger aussi au frigo le reste de la marinade non utilisée, elle constituera une base pour la sauce. Retirer du frigo les darnes 30 minutes avant la cuisson. Recouvrir chacune des darnes avec 1 c. à thé de tartinade de mangue,qui formera une sorte de laque en cuisant. 

4. Une fois le plat tempéré, l’enfourner sur la grille du centre et laisser cuire 10 minutes. 

5. Pendant ce temps, faire chauffer les ingrédients de la sauce dans une petite casserole, y compris la fécule de maïs délayée, et laisser épaissir doucement en remuant. Conserver au chaud jusqu’au service. 

 Accompagnées ici d’un risotto aux champignons et une bonne salade.



jeudi 9 novembre 2017

Filets de sole express à la mexicaine +


Quand j’ai peu de temps pour cuisiner du poisson, j’ai recours à cette technique rapide et délicieuse. Je tartine les filets d’un beurre aromatisé et les recouvre d’une chapelure croquante. Cette fois, je me suis servie de chips de maïs pour remplacer le panko qui se sont révélées hyper-délicieuses avec ce poisson fin et délicat. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
4 filets de sole, en réalité de la plie, environ 250 g, bien asséchés s’ils ont été congelés 

Beurre au basilic frais et à la tomate séchée 
2 c. à soupe de beurre ou de margarine Or 
1 petite gousse d’ail, pressée 
1 tomate séchée dans l’huile, finement hachée 
7 feuilles de basilic frais, émincées finement 
Poivre au goût 

Enrobage craquant aux chips de maïs 
1/3 tasse de chapelure de chips de maïs (Tostitos du commerce) 
1/2 c. à thé de curcuma 
1/2 c. à thé de cari en poudre (ajoute couleur et douceur) 
2 pincées de poivre de Cayenne, + ou - au goût 

La cuisson se fait dans un four à 400 °F et dure moins de 10 minutes. 

1. Préparer d’abord le beurre à l’ail en réunissant dans un petit bol tous les ingrédients. Bien mélanger. 

2. Préparer ensuite l’enrobage croquant. Pour obtenir une chapelure de chips de maïs, les broyer dans un petit hachoir ou les mettre dans un sac et passer le rouleau à pâte pour les réduire en miettes. Comme les Tostitos sont déjà salées, éviter de saler l’enrobage. Bien mélanger dans un bol. 

3. Sur une plaque à cuisson ou une assiette à pizza doublée de papier parchemin, déposer les filets en une seule couche. Saler légèrement, poivrer au goût et tartiner de beurre au basilic. Avec une cuillère, parsemer les filets de l’enrobage croquant. 

4. Enfourner et cuire entre 5 et 7 minutes selon l’épaisseur du poisson et servir. 

Accompagnés ici de petites pommes de terre rissolées et d’une salade du goûteur à l’avocat.


mercredi 8 novembre 2017

Gâteau aux pommes, pistaches et chocolat blanc


J’ai préparé ce gâteau en suivant la recette du moelleux choco-poires découvert la semaine dernière, mais en remplaçant les poires par des pommes, le chocolat noir par des pépites de chocolat blanc et je lui ai ajouté des pistaches. Le résultat est très différent, la texture est moins onctueuse, le gâteau m’a semblé moins sucré aussi, mais tout aussi léger et savoureux. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour six ou huit portions raisonnables 
1/4 de tasse de sucre 
2 œufs 
1/3 de tasse d’huile végétale, moi pépins de raisin 
1/2 tasse de farine tout usage + 2 c. à soupe 
1 c. à thé de levure chimique (poudre à pâte) 
1/8 c. à thé de sel 
1/4 de tasse de lait ou de boisson végétale, moi soya à la vanille 
2 pommes, en dés + 1 pomme en demi-tranches fines pour garnir 
3 c. à soupe de pépites de chocolat blanc 
1/4 tasse de pistaches non salées 
1 c. à soupe de sucre brut 

La cuisson se fait sur la grille du centre du four chauffé à 350 °F et dure une trentaine de minutes. 

1. Dans un bol moyen, fouetter les œufs avec le sucre jusqu’à l’obtention d’un mélange plus pâle. Ajouter l’huile et bien mélanger. 

2. Dans un bol plus petit, réunir la farine avec la levure chimique et le sel, et bien mélanger. Incorporer au mélange d’œufs en alternant avec le lait. 

3. Intégrer à la préparation les pommes en dés, les pistaches et les pépites de chocolat blanc. Bien mélanger à la maryse. 

4. Verser la pâte dans un moule rond bien beurré, moi une assiette profonde en céramique. Déposer les demi-tranches de la troisième pomme sur la surface du gâteau en les enfonçant légèrement dans la pâte. 

5. Enfourner et cuire 25 minutes. Comme la préparation manquait légèrement de cuisson et que la surface du gâteau me semblait pâle, j’ai saupoudré de 1 c. à soupe de sucre brut et j’ai remis au four. Après 5 minutes, j’ai allumé le gril et, sans déplacer le gâteau, j’ai laissé bronzer 3 minutes de plus et obtenu cette chouette surface caramélisée. 

 La recette avec des poires, 




mardi 7 novembre 2017

Grands-pères au poulet, aux olives et au citron


Il existe des dizaines de manière de recycler des restes de poulet, mais celle que nous préférons quand arrivent les jours froids est d’en faire une bonne sauce remplie de légumes pour y cuire des boulettes de pâte que nous appelons des grands-pères. Entourant le savoureux poulet au cari de samedi, j’ai opté hier pour le fenouil, la bette à carde, le citron et les olives noires. Bien entendu, d’autres ingrédients peuvent les remplacer avec bonheur selon ce que nous avons au frigo. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
2 c. à soupe combles de margarine non hydrogénée ou de beurre 
1/2 bulbe de fenouil, émincé 
3 tiges de bettes à carde rouge, émincées 
1 gousse d'ail, hachée finement 
2 c. à soupe combles de farine 
2 tasses de bouillon de poulet, de préférence maison 
3 feuilles de bette à carde rouge, tige centrale retirée, feuilles émincées finement 
7 olives noires, dénoyautées et hachées grossièrement 
Le zeste de 1/2 citron 
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne 
1 1/2 tasse de poulet cuit, défait ou en dés 
Sel et poivre au goût 

Pâte à grands-pères pour deux
1/2 tasse de farine non blanchie 
1/4 c. à thé de sel 
1 c. à thé de levure chimique (poudre à pâte) 
1 c. à soupe comble de margarine non hydrogénée 
1/4 tasse de lait de soja sans sucre ou de lait 
Le zeste de 1/2 citron 

La cuisson se termine dans un four à 400 °F. 

1. Dans une casserole, un poêlon profond ou un wok, chauffer la matière grasse et y attendrir le fenouil.et les tiges de bettes à carde de 3 à 5 minutes. Ajouter l'ail, puis la farine et bien mélanger. Verser le bouillon de poulet d'un seul coup et cuire en remuant jusqu'à ce que la sauce épaississe. 

2. Ajouter ensuite les feuilles de bettes, les olives noires, le zeste de citron et le poivre de Cayenne si on aime, puis le poulet cuit. Cuire à feu moyen 3 minutes et garder au chaud. 

3. Pour la pâte, dans un bol, réunir la farine, le sel et la poudre à pâte. Ajouter la margarine et couper avec un coupe-pâte, puis mouiller avec le lait et bien mélanger. 

4. Transférer la sauce au poulet dans un plat allant au four. Déposer la pâte épaisse par cuillerées sur la sauce ou façonner 6 petites boulettes. 

5. Enfourner et cuire 20 min ou jusqu'à ce que les grands-pères soient gonflés. Pour ma part, j’allume le gril et laisse dorer 2 ou 3 minutes sans déplacer le plat.







Vous aimerez peut-être aussi cette version pour quatre: