lundi 24 avril 2017

Brownies au quinoa +


Patate douce et quinoa sont deux aliments qu’on retrouve rarement réunis dans des desserts. Mais leur association a tout lieu de devenir populaire, car elle comporte des valeurs précieuses pour la santé, quoique indécelables à l’oeil et au goût. Je me suis autorisée à réduire la quantité de sucre et de pépites de chocolat dans cette chouette recette sans que leur saveur et leur texture n’en soient affectées. Tendres et moelleux: décadents, mais santé ! 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour 16 carrés 
1/2 tasse de patate douce, pelée et coupée en dés 
1/3 tasse de boisson d’amande ou de soya à la vanille 
1 tasse de quinoa cuit 
1 c. à thé de miel 
3 c. à soupe de beurre, fondu 
1/3 tasse de sucre blanc ou de sucre de coco (1/3 de moins que l’originale )
1 oeuf battu 
1/4 tasse de flocons d’avoine, moi à l’ancienne 
3/4 tasse de farine tout usage non blanchie 
1 c. à thé de levure chimique (poudre à pâte) 
3 c. à soupe de cacao non sucré 
1 tasse de pépites de chocolat noir mi-sucrés (1/2 tasse de moins que l’originale) 

La cuisson se fait dans un moule de 20 cm, 8 po, sur la grille du centre. 

1. Cuire le quinoa (moi, 1/2 tasse) soigneusement rincé dans le double de son volume d’eau bouillante en le laissant mijoter durant 20 min, le couvercle entrouvert. Laisser refroidir. Il en restera un peu pour agrémenter un potage ou mélanger à un reste de riz. 

2. Pendant ce temps, cuire les dés de patate douce dans un plat allant au micro-ondes durant 4 min à intensité maximale. Égoutter, laisser tiédir, verser le lait d’amande ou de soya et mixer au mélangeur à main en une purée lisse. 

3. Dans un grand bol, réunir cette préparation au quinoa, au miel, au beurre, au sucre et à l’oeuf. Bien mélanger. 

4. Dans un bol plus petit, réunir les flocons d’avoine, la farine, la levure chimique et la cacao. Bien mélanger. 

5. Incorporer ces ingrédients secs à la préparation liquide, bien mélanger, puis ajouter les pépites de chocolat en pliant. 

6. Verser la pâte dans le moule beurré (j’ai doublé de papier parchemin pour faciliter le démoulage). 

7. Enfourner et cuire 30 min ou jusqu’à ce qu’un cure-dents inséré dans la pâte en ressort presque sec.  

Recette publiée dans le livre Cuisiner santé avec les superaliments, Éditions Hurtubise, 2016.



dimanche 23 avril 2017

Langoustines exquises, prise deux +


Il y a peu de temps, j’ai suivi une recette qui recouvrait simplement les langoustines de chapelure. Mais elles manquaient de saveur, il aurait fallu un autre enrobage sous celui de la chapelure, un peu comme on le fait avec les poissons frits sans friture. Pour cette deuxième version, j’ai tout simplement tartiné les langoustines d’un beurre à l’ail, à la lime et à la coriandre avant de les saupoudrer de la garniture croquante. C’est un des meilleurs plats de langoustine que nous avons dégustés. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
1 sac de langoustines de 454 g décortiquées, décongelées et bien asséchées 

Beurre à l’ail et à la lime 
1/3 tasse de beurre ou de margarine Or 
1 c. à thé de jus de lime 
2 gousses d’ail, pressées 
3 ou 4 c. à soupe de coriandre, hachée finement 
Le zeste de 1 lime 
Sel et poivre, au goût 

Enrobage croustillant 
1/2 tasse de panko 
1/2 c. à thé de curcuma 
1/2 c. à thé de paprika 
3 c. à soupe de parmesan fraîchement et finement râpé 
Sel avec modération, poivre avec générosité 

La cuisson se fait dans une four à 400 °F sur la grille du centre. 

1. Dans un petit bol, réunir les ingrédients du beurre à l’ail. En tartiner la chair des langoustines, une fois qu’elles ont auront été bien asséchées. 

2. On peut alors les déposer dans une grande assiette allant au four et les remiser ainsi au frigo jusqu’au moment d’allumer le four, le plat recouvert d’une pellicule plastique. Les retirer du frigo 15 min avant la cuisson. 

3. Dans un petit bol, réunir les ingrédients de l’enrobage croustillant. À l’aide d’une cuillère, couvrir la partie beurrée des langoustines. 

4. Enfourner l’assiette et cuire 8 min, allumer le gril et laisser encore 2 min sans déplacer l’assiette, en surveillant pour que l’enrobage ne brûle pas. 

J’ai servi avec des spirales de courgette simplement réchauffées dans un beurre à l’estragon, une fine association avec les langoustines.




samedi 22 avril 2017

Boulettes de dinde à l’orange et au gingembre


Ces boulettes parfumées au gingembre se préparent rapidement, elles sont simplement pochées dans une sauce faite de bouillon, de jus et de zeste d’orange, et d’ingrédients de la cuisine asiatique, un délice santé servi ici sur des vermicelles de riz. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour quatre 
Boulettes 
 500 g de dinde hachée, ou de poulet haché 
1/4 tasse de flocons d’avoine à l’ancienne 
1/4 tasse de panko 
1 gros oeuf, légèrement battu 
1 c. à soupe de gingembre frais, haché finement 
1/2 c. à thé de gingembre moulu 
1/4 c. à thé de sel 
Le zeste de 1 orange 
Poivre du moulin 

Sauce à l’orange et au gingembre 
1 c. à soupe d’huile neutre +1/2 c. à thé d’huile de sésame grillé 
1 poireau, émincés, 4 oignons verts ou 2 échalotes sèches 
1/4 tasse de jus d’orange (1 orange + 1 clémentine, pressées) 
1 1/2 tasse de bouillon de poulet réduit en sel 
2 c. à soupe de sauce tamari, moitié moins si le bouillon est salé 
2 gousses d’ail, pressées
1 bon morceau de gingembre, pelé 
1 c. à soupe de vinaigre de riz 
1 c. à soupe de miel ou de sirop d’érable 
Le zeste de 1/2 orange 
2 anis étoilés 
2 c. à soupe de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 

Garnitures facultatives au goût 
2 oignons verts, émincés 
Feuilles de coriandre 
Dés de poivron de couleur 
1 poignée de noix de cajou 

1. Commencer par préparer les boulettes. Dans un bol, réunir tous les ingrédients indiqués ci-dessus, bien mélanger et façonner des boulettes grosses comme des balles de ping pong, seize environ. 

2. Pour la sauce, dans un grand poêlon ou un wok, attendrir le poireau dans la matière grasse et ajouter les autres ingrédients en terminant par la fécule délayée. Couvrir, porter à ébullition et cuire 2 ou 3 min. Ajouter ensuite les boulettes, les retourner délicatement dans la sauce et laisser mijoter doucement une vingtaine de minutes. 

3. Servir les boulettes sur un lit de vermicelles ou de riz, napper de sauce et d’une ou deux garnitures retenues.


vendredi 21 avril 2017

Filet de truite au wasabi, croûte à la lime


Le souvenir du savoureux saumon au wasabi préparé en mars étant encore présent dans nos mémoires, je l’ai refait cette fois avec de la truite et un enrobage différent. J’ai remplacé les graines de sésame par de la chapelure, du parmesan et du zeste de lime. Un autre délice à refaire ! 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
1 filet de truite de 300 g, séparé en deux portions 
Un peu de sel 

Enrobage tendre mayo-wasabi 
2 c. à soupe de mayonnaise légère 
2 c. à soupe de yogourt 
1/2 c. à thé de wasabi (moutarde japonaise)
 Le zeste de 1/2 lime 
2 c. à soupe de coriandre fraîche, hachée finement 

Enrobage croustillant 
1/3 tasse de panko (chapelure japonaise)
2 c. à soupe de parmesan 
1 c. à thé de curcuma 
Le zeste de 1/2 lime 

 1. Allumer le four à 400 °F. 

2. Préparer l’enrobage au wasabi en réunissant dans un petit bol tous les ingrédients. 

3. Dans un autre petit bol, réunir les ingrédients de l’enrobage croustillant. 

4. Sur une plaque à cuisson doublée de papier parchemin, disposer les filets, les saler légèrement. Tartiner la chair de chacun de l’enrobage au wasabi. Conserver le reste comme sauce d’accompagnement. 

5. Sur les filets de truite, répandre généreusement les ingrédients de l’enrobage croustillant. 

6. Enfourner et cuire entre 7 et 9 minutes. Pour nous, la cuisson était parfaite après 7 minutes, le temps requis pour cuire le riz basmati auquel j’ai ajouté des canneberges séchées.


jeudi 20 avril 2017

Pizza au poisson et sauce tomate express


On pourrait croire qu’une pizza ne contenant que trois ingrédients, par exemple, sauce tomate express, maquereau et fromage, n’est pas très savoureuse, mais on se trompe. Cette association goûteuse qui ne prend que quelques minutes à préparer est franchement délicieuse ! 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
1 pizza du commerce pour deux, moi pizza rectangulaire à croûte mince Irrésistibles 
1 petite conserve de maquereau, égouttée, le poisson défait à la fourchette 
De 1/2 à 3/4 tasse de cheddar fort, râpé 

Sauce tomate express 
1 tasse de tomates en conserve, égouttées 
2 c. à soupe d’herbes fraîches, coriandre ou basilic 
1 c. à soupe de concentré de tomate (pâte de tomate) 
Sel et poivre et sauce au piment au goût 

1. Allumer le four à 425 °F. 

2. Préparer d’abord la sauce tomate. Dans le contenant gradué fourni avec le mélangeur à main, mesurer 1 tasse de tomates en conserve bien égouttées. Ajouter les fines herbes, mixer au mélangeur à main, puis ajouter le concentré de tomate et les assaisonnements, et bien mélanger. Ainsi préparée, la sauce est épaisse et onctueuse. 

3. Doubler une plaque à cuisson de papier parchemin et y déposer la pizza. Étendre la sauce sur la pizza (il va rester un peu de sauce pour ajouter à un potage), répartir le poisson sur la pizza et faire de même avec le fromage. 

4. Enfourner et cuire 10 min, allumer le gril sans déplacer la plaque à cuisson et faire gratiner 2 min. Ou suivre les indications sur l’emballage. 

5. Pendant ce temps, préparer une petite salade et c’est prêt, ne reste plus qu’à déguster. 

Secret de cuisine 
Coupez la pâte en quatre portions égales avant de la garnir, elle sera ainsi beaucoup plus facile à servir.


mercredi 19 avril 2017

Roulés de tortillas aux crevettes



Cette improvisation est un bonne dépanneuse quand on sait qu’on n’aura que peu de temps pour préparer un souper. J’avais eu la bonne idée de décongeler des crevettes, j’avais un reste de riz et des tortillas. Ce qui m’a semblé le plus simple était de garnir ces tortillas de crevettes, de riz et de fromage et de les rouler. L’ajout de grains de maïs et de sauce au piment était aussi une judicieuse idée, ce petit goût de Mexique fut un cadeau pour nos papilles. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
4 petites tortillas 
8 ou 10 belles crevettes crues ou cuites 
3/4 tasse de riz cuit 
1/2 tasse de grains de maïs 
1 c. à soupe de sauce aux fruits de mer, ou de salsa 
4 gouttes de sauce au piment, plus ou moins au goût 
2 c. à soupe de coriandre fraîche, émincée 
40 g de cheddar en dés, moins long que le râper
1 c. à soupe d’huile d'olive 

La cuisson se fait dans un four à 400 °F et dure une quinzaine de minutes. 

1. Si les crevettes ne sont pas cuites, les faire revenir au poêlon dans un peu d’huile avec une gousse d’ail pressée, 2 ou 3 min de chaque côté. Couper les crevettes en quatre ou en six et réserver. 

2. Dans un bol, réunir le riz, les grains de maïs, la sauce aux fruits de mer ou la salsa, la sauce au piment, la coriandre, puis ajouter les crevettes. Bien mélanger. 

3. Répartir sur quatre tortillas, environ 4 c. à soupe sur chacune, ajouter quelques dés de fromage, rouler et refermer avec des cure-dents. 

4. Huiler légèrement les tortillas et garnir de quelques dés de fromage. Enfourner sur une plaque à cuisson doublée de papier parchemin et cuire 15 min. Allumer le gril et laisser en place jusqu’à ce que le fromage soit gratiné, 2 ou 3 minutes suffisent.

mardi 18 avril 2017

Crousti-tendre aux pommes et à l’érable +


J’ai goûté récemment au resto un petit dessert fin qui a laissé à mes papilles un souvenir persistant. La croustade ayant un revêtement plus tendre que croustillant, j’ai tenté de reproduire cette douceur et cette finesse. Je pense avoir réussi à m’en approcher en utilisant des flocons de sucre d’érable.

Appréciation *** 1/8
Ingrédients pour six 
3 pommes Cortland, pelées et coupées en tranches 
1/4 tasse de sirop d’érable 
1/4 tasse de crème légère 

Enrobage tendre 
1/4 tasse de farine 
1/2 tasse de flocons d’avoine à l'ancienne
1/4 tasse de cassonade 
1/4 tasse de flocons de sucre d’érable 
1 pincée de sel 
1/4 tasse de beurre ramolli, margarine Or pour moi 

1. Étendre uniformément les pommes dans un plat allant au four de 20 cm (8 po) de côté, légèrement beurré. Napper du sirop d’érable et de crème. 

2. Dans un bol, mélanger les ingrédients de l’enrobage tendre jusqu'à ce que la préparation ait la texture d'une chapelure grossière. En parsemer uniformément les pommes. 

3. Cuire au four préchauffé à 375 °F pendant 35 minutes, ou jusqu'à ce que le dessus du dessert soit doré. 

Librement adaptée de cette recette de base http://www.coupdepouce.com/cuisine/desserts/recette/croustade-aux-pommes-a-l-erable


lundi 17 avril 2017

Tartare de boeuf à l’asiatique


Parce que nous aimons beaucoup les tartares de boeuf, j’ai eu l’idée, pour changer du classique que nous refaisons ordinairement, de le préparer avec des ingrédients de la cuisine asiatique, principalement du gingembre, du Wasabi et de l’huile de sésame grillé. Me croirez-vous si je vous dis que nous l’avons trouvé délicieux, même avec des frites et une salade de roquette, des accompagnements qui n’ont pourtant rien d’asiatique… ! 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
300 g de filet de bœuf frais, haché patiemment au couteau 
2 oignons verts, hachés finement ou 1 échalote sèche 
2 c. à soupe de feuilles de coriandre ou de persil, hachées au couteau 
1 c. à soupe d’huile neutre, par exemple de pépins de raisin 
1 c. à soupe de mayonnaise 
1/2 c. à soupe de câpres fines au vinaigre, hachées 
1/2 c. à soupe de gingembre finement haché 
1/4 c. à thé de Wasabi, moins si on aime moins relevé 
1 c. à thé d’huile de sésame grillé 
3 pincées de sel Poivre blanc du moulin 
Graines de sésame pour garnir 

1. Dans un bol, mélanger d’abord l’huile et la viande. 

2. Ajouter ensuite les autres ingrédients et bien mélanger. 

3. Goûter, rectifier l’assaisonnement au besoin et former des galettes, en se servant d’un emporte-pièce ou pas. 

4 . Servir immédiatement, avec des accompagnements au choix, nouilles froides aux pois gourmands et salade de bok choy, ou bonnes frites maison…

La version classique



dimanche 16 avril 2017

Petit rôti de filet de boeuf cuisson parfaite, prise deux +


Difficile de résister à des petits filets de boeuf offerts en promotion, surtout que le dernier dégusté à la fin de l’année dernière avait été particulièrement tendre et savoureux. Je l’ai tranché pour qu’il ait à peu près le même poids que le dernier et j’ai choisi un enrobage différent en ajoutant de la chapelure et de la moutarde à l’ancienne. La chapelure n’apporte rien, je l’ai donc omise ci-dessous. Pour le reste, ce fut une cuisson parfaite, une viande fondante et délectable, accompagnée de petites pommes de terre rissolées et de rondelles de carotte nantaise. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
1 rosbif dans le filet de 400 g 
1/4 tasse de bouillon de boeuf réduit en sel 

Enrobage aux deux moutardes 
2 c. à soupe de parmesans fraîchement râpé 
2 c.. à soupe de beurre 
1 c. à thé de moutarde à l’ancienne 
1 c. à thé de moutarde de Dijon 
Pas de sel, mais du poivre 1/2 c. à thé de paprika 

Sauce au bouillon 
1 échalote sèche, hachée 
1 c. à soupe de beurre 
1 petite gousse d’ail, pressée 
1 c. à soupe de farine 
3/4 tasse de bouillon de boeuf réduit en sel et un peu plus au besoin 
1 c. à thé rhum ou de vinaigre balsamique 
Le jus de cuisson du rôti 

La cuisson se fait dans un four à 350 °F sur la grille du centre, à découvert. 

1. Dans un petit bol, réunir les ingrédients de l’enrobage. Bien mélanger et en tartiner le rôti. Le déposer dans une petite lèchefrite et recouvrir celle-ci de pellicule plastique avant de réfrigérer 1 ou 2 heures. 

2. Trente minutes avant la cuisson, retirer le rôti du frigo, enlever la pellicule plastique et le laisser tempérer le rosbif avant de l’enfourner sur la grille du centre. 

3. Cuire 35 min pour un rôti de ce poids. Au bout de 10 min, verser 1/4 tasse de bouillon chaud autour du rôti et 10 min plus tard, l’arroser avec le jus de cuisson. Les trente minutes écoulées, transférer le rôti sur une planche à découper et recouvrir d’un carré de papier alu. Laisser reposer 10 min, le temps de préparer la sauce. 

4. Dans une petite casserole, attendrir l’échalote dans le beurre 2 min. Ajouter l’ail, cuire 1 min, saupoudrer de farine, bien mélanger puis verser le bouillon d’un seul coup. Porter à ébullition, ajouter le rhum ou le vinaigre balsamique et laisser réduire à faible bouillonnement. Filtrer au-dessus d’un petit bol avant de napper les tranches du rôti.

La première version:


samedi 15 avril 2017

Pavés de saumon bbq, marinade citron-érable +


Les premières grillades de la saison, on en rêve ! Alors quand le petit croustillant formé par la laque reste collé sur la grille du barbecue, on est forcément un peu déçu. Et puis on sert les assiettes, on prend une photo du pâle et piteux saumon, et puis on goûte… Et c’est à cette seconde que la déception se change en plaisir parce que la marinade a bien joué son rôle et que le poisson est un délice... Pas seulement parce qu’il goûte le ciel, parce qu’il goûte l’été. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
1 pavé de saumon de 275 g séparé en deux moitiés 

Marinade citron-érable 
1 c. à soupe d’huile neutre, moi huile de pépins de raisin 
2 c. à thé de sauce tamari réduite en sel ou sauce soya 
1 c. à thé de jus de citron 
1 c. à thé de sirop d’érable 
Le zeste de 1/2 citron 

1. Réunir les ingrédients de la marinade dans un petit bol et badigeonner au pinceau la partie chair des pavés sans autres assaisonnements. Conserver le reste de la marinade pour laquer les pavés en fin de cuisson. 

2. Réfrigérer 2 h, pas davantage, et retirer du frigo 20 min avant la cuisson. 

3. Cuire deux ou trois minutes sur les grilles huilées et bien chaudes du barbecue, le couvercle refermé. 

Servis ici avec riz basmati, une bonne salade et une petite sauce faite de mayonnaise, de yogourt et de zeste de lime.




vendredi 14 avril 2017

Tarte paresseuse, banane, crème sure et chocolat blanc +


J’avais des bananes à recycler, j’ai trouvé une recette très alléchante et procédé à quelques changements, par exemple j’ai remplacé le yogourt par de la crème sure et joué avec les quantités. Et une fois de plus, la magie a opéré, et cela, malgré l’absence d’oeuf: j’ai obtenu une tarte sans croûte hyper savoureuse. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour six ou pour huit 
Ingrédients liquides 
1/2 tasse de crème sure 
1/3 tasse d’huile végétale, moi pépins de raisin 
2 c. à soupe de boisson aux amandes 
1 banane décongelée + 1/2 fraîche, mais mûre 

Ingrédients secs 
1 tasse de farine tout usage non blanchie
1/2 tasse de cassonade 
1 c. à thé de levure chimique (poudre à pâte) 
1/4 c. à thé de vanille en poudre 
1/4 tasse de pépites de chocolat blanc 

Garniture craquante 
2 c. à soupe de pépites de chocolat blanc 
2 c. à soupe de sucre brut 
2 c. à soupe de tranches d’amande 
 La cuisson se fait dans un four à 375 °F. 

1. Dans un bol moyen, réunir les ingrédients liquides en terminant par les bananes, mais en laissant quelques morceaux imparfaitement broyés. 

2. Dans un bol plus grand, mélanger les ingrédients secs. Creuser un puits dans cette préparation et y verser les ingrédients liquides. Bien mélanger à la maryse jusqu’à ce que les ingrédients secs soient intégrés. 

3. Verser dans une assiette à tarte profonde beurrée et enfarinée. 

4. Dans un petit bol, réunir les ingrédients de la garniture croquante, elle remplace le pralin de la recette originale. Garnir le contenu de l’assiette de ce mélange et enfourner sur la grille du centre. 

5. Cuire entre 30 et 40 minutes. J’ai laissé au four 35 minutes, j’ai éteint le feu et laissé cinq minutes de plus afin que les bords caramélisent légèrement, un délice. 

La version originale est à voir et certainement à réaliser ! 


jeudi 13 avril 2017

Sloppy Joe au tempeh


Parce que je n'avais jamais goûté à ce burger pourtant très populaire, j’ignore si cette version sans viande que j’ai préparée hier ressemble à l’originale. Ce que je sais c’est que nous avons été agréablement surpris par le goût et les saveurs de ce sandwich hors du commun. Je n’avais pas tous les ingrédients de la recette, j’ai usé de débrouillardise comme Choupikyky, que je remercie pour son adaptation. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour trois 
1 c. à thé d’huile d’olive 
2 échalotes sèches, hachées finement 
1/2 courgette en très petits dés 
1 poivron jaune, grillé en dés 
1 belle gousse d’ail, pressée 240 g de tempeh, émietté avec les doigts 
1/2 tasse d’eau 
1/4 tasse de de vin blanc, je n’avais plus de jus de pomme brut 
1/4 tasse de concentré de tomate 
1 c. à soupe de vinaigre de cidre 
2 c. à thé de sauce tamari réduite en sel 
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne 
1 c. à soupe de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 
1 c. à soupe de cassonade, je mettrai seulement 1c. à thé la prochaine fois 
2 pains kaiser 

1. Dans un grand poêlon antiadhésif, chauffer l’huile sur feu moyen et cuire les échalotes 3 minutes en remuant de temps en temps. Ajouter les dés de courgette, le poivron , l’ail et le tempeh et poursuivre la cuisson 5 minutes. Remuer de temps en temps pour bien dorer le tempeh et le défaire à l’aide d’une cuillère de bois. 

2. Dans une tasse à mesurer, réunir l’eau, le vin blanc, le concentré de tomate, le vinaigre, la sauce tamari, le poivre de Cayenne, la cassonade et la fécule de maïs délayée. Verser cette sauce dans le poêlon et réduire à feu doux. Poursuivre la cuisson 2 ou 3 minutes jusqu’à épaississement, en remuant pour bien enrober le tempeh. 

3. Pendant ce temps, déposer les pains à hamburger sur une plaque de cuisson, moi dans un four grille-pain. Ou passer au four sous le gril (broil) 1 ou 2 minutes pour dorer. Surveiller pendant la cuisson. 

 4. Garnir les pains de la préparation au tempeh et ajouter quelques gouttes de sauce piquante si désiré. Servir aussitôt. 



mercredi 12 avril 2017

Côtelettes de porc, sauce à l’indienne


Ces côtelettes de porc parsemées d’épices sont poêlées avant de finir leur cuisson au four, bref passage qui les rend tendres et juteuses. La pomme est un ajout de choix à la sauce à la pâte de cari que le lait de coco vient adoucir, un mélange à la fois relevé et suave. Une manière simple et délicieuse de cuire le porc. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
2 côtelettes de porc, coupe hôtel 
1 c. à soupe + 1 c. à thé de beurre 


Mélanges d’épices sèches 
1/4 c. à thé de cari en poudre 
1/4 c. à thé de curcuma 
1/4 c. à thé de coriandre moulue 
1/8 c. à thé de poivre de Cayenne 

Sauce à la pâte de cari, pomme et lait de coco 
1 pomme Cortland, en dés 
1 c. à thé de beurre 
1/2 c. à thé de sucre 
3/4 tasse de lait de coco léger 
1 c. à soupe rase de pâte de cari Madras, + ou - au goût 
1 c. à thé de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 
Coriandre hachée et dés de poivron pour garnir 

La cuisson des côtelettes se termine dans un four à 400 °F, sur la grille du centre et dure entre 8 et 10 min. 

1. Dans un petit bol, réunir les ingrédients des épices sèches, cari, curcuma, coriandre et poivre de Cayenne. Saler les côtelettes avant de les saupoudrer du mélange d’épices. Réfrigérer 1 ou 2 h, le plat recouvert d’une pellicule plastique. Retirer du frigo 30 min avant la cuisson. 

2. Préparer ensuite la sauce. Dans un contenant gradué, réunir le lait de coco, la pâte de cari et la fécule délayée. Dans un poêlon, attendrir les dés de pomme, ajouter le sucre 1 ou 2 min en remuant, puis verser les autres ingrédients, y compris le mélange d’épices s’il en reste. Porter à ébullition, la sauce épaissira, la conserver au chaud. 

 3. Dans un poêlon, saisir les côtelettes dans la matière grasse environ 1 min de chaque côté. Enfourner et laisser cuire entre 8 et 10 minutes pour une viande rosée. 

4. Servir en nappant les côtelettes de la sauce et garnir de coriandre et de dés de poivron.

J’ai ajouté des bouchées de chou frisé avant de mettre au four, que j’ai badigeonnées d’huile. Une bonne idée, elles deviennent croustillantes. Servies ici avec riz basmati et salade.


mardi 11 avril 2017

Foie de veau poêlé, sauce à l'orange et aux pruneaux


Les amateurs de foie de veau apprécieront sûrement la douceur de cette sauce que j’avais servie une première fois avec de la truite. Parce que j’ai remplacé le jus de pruneau par du jus d’orange, le goût de l’agrume domine agréablement. Et comme le foie de veau cuit très rapidement, la confection de cette sauce savoureuse vaut bien la quinzaine de minutes nécessaire à sa cuisson. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
2 ou 3 belles tranches de foie de veau, environ 325 g en tout
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
Sel, poivre et paprika 

Sauce à l’orange et aux pruneaux 
1 échalote sèche, hachée 
1 c. à thé d’huile d’olive 
1 petite carotte, en dés 
6 champignons de Paris, hachés grossièrement (omis, je n’en avais plus) 
1/2 tasse de bouillon de légumes, moi de boeuf réduit en sel 
1/4 tasse de jus d’orange, ou de clémentines 
1/4 tasse de pruneaux séchés, dénoyautés et hachés grossièrement 
1 c. à thé de vinaigre balsamique 
1 c. à thé de concentré de tomate 
1 gousse d’ail, pressée 
Le zeste de 1/2 orange 
Sel et poivre au goût 

1. Préparer d’abord la sauce. Dans une petite casserole, sur feu moyen, chauffer la c. à thé d’huile. Y attendrir l’échalote, la carotte et les champignons 5 minutes. Ajouter le bouillon, le jus de clémentine, les pruneaux, le vinaigre balsamique, le concentré de tomate, l’ail et le zeste d’orange, puis porter à ébullition. Réduire le feu à moyen-doux et laisser mijoter lentement à découvert jusqu’à ce que la préparation ait épaissi, environ 10 minutes. Dans une passoire fine placée sur un petit bol, filtrer la sauce en pressant sur les ingrédients. Conserver ce riche bouillon au chaud, goûter, saler et poivrer. 

2. Saler, poivrer et saupoudrer de paprika les tranches de foie avant de les saisir dans la matière grasse. Le foie ne doit pas trop cuire, 1 ou 2 minutes de chaque côté suffisent ordinairement. 

Servi ici avec des pommes de terre poêlées et une bonne salade de roquette.



La recette originale de la sauce aux pruneaux:

lundi 10 avril 2017

Assiette gourmande à l’asiatique



On peut servir cette belle assiette en accompagnement d’un poisson ou d’une viande grillée, ou en faire un repas léger. C’est la deuxième option que nous avons retenue pour un repas du midi sans viande, j’avais de beaux bok choy et des restes d’orge et de riz cuit, j’avais des asperges et des poivrons grillés, je regrette seulement de ne pas avoir eu de tofu à mariner et à griller, il aurait complété l’assiette à merveille, je garde l’idée pour une prochaine fois ! 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
4 petit bok choy, tranchés sur la longueur 
1 c. thé d’huile + 1/2 c. à thé d’huile de sésame grillé 
3/4 tasse de riz cuit 
3/4 tasse d’orge cuit ou autre céréale déjà cuite 
6 asperges cuites, en tronçons 
Dés de poivron rouge ou jaune 
Graines de sésame pour garnir ou noix de cajou 

Sauce à l’érable et au tamari 
3 c. à soupe de sirop d’érable
3 c. à soupe de bouillon de poulet réduit en sel 
2 c. à soupe de sauce tamari réduite en sel, ou de sauce soya 
1 c. à soupe de vinaigre de riz 
1 c. à thé de gingembre, haché finement 
1/8 poivre de Cayenne 

1. Allumer le four à 400 °F. 

2. Dans un grand poêlon, attendrir d’abord les bok choy dans les huiles environ 3 min de chaque côté.  

3. Pendant ce temps, sur une grande assiette allant au four légèrement huilée ou une plaque à cuisson, disposer par cuillerée à égale distance l’une de l’autre le riz ou les céréales déjà cuites, les asperges ou d’autres légumes cuits. La cuisson des pak choys terminée, les ajouter sur l’assiette . 

4. Réunir les ingrédients de la sauce à l’érable et au tamari et la verser en filet sur l’assiette. Répandre les graines de sésame et enfourner. 

5. Cuire une vingtaine de minutes ou jusqu’à ce que le tout soit bien chaud.