dimanche 30 novembre 2014

Tourte à l'italienne


Je ne suis sans doute pas la seule dans ce cas, il m’arrive souvent de changer mes plans en cuisine, de commencer une recette et de la modifier en la faisant. C’est ce qui s’est passé avec la Tourtière à l’italienne de Stéfano Faita. J’ai préparé la garniture, mais quand est venu le temps de préparer la pâte brisée, je me suis dit que ce serait plus simple et moins riche de recouvrir cette appétissante garniture d’une bonne polenta additionnée de pesto et de fromage. Je n’avais pas tort. Le résultat est plus léger qu’une tourtière et franchement délicieux. 


Appréciation *** 

Ingrédients pour quatre portions en plat principal
La garniture de viande
2 c. à soupe d’huile d’olive 
1 gousse d’ail, pressée  
1 oignon, haché  
1 courgette, en dés  
225 g de veau haché 
225 g de porc haché 
2 c. à soupe de concentré de tomate 
1 tasse de bouillon de poulet ou de boeuf 
1 c. à thé d’un mélange d’herbes séchées (origan, basilic, menthe et fenouil) 

1. Dans une poêle profonde, chauffer l’huile d’olive et y faire revenir l’ail, l’oignon et la courgette pendant quelques minutes. Ajouter le porc et le veau hachés et assaisonner de sel et de poivre. Faire revenir la viande quelques minutes afin de la colorer, mais sans la faire cuire complètement. 


2. Ajouter la pâte de tomate, le bouillon de poulet et la muscade. Couvrir et laisser mijoter 10 min. 


3. Terminer la cuisson à découvert en comptant 10 min de plus afin de laisser réduire le jus de cuisson presque à sec. Laisser tiédir à température ambiante. 


 4. Verser le tout dans une assiette à tarte et réserver. 

La recette originale: http://www.iga.net/fr/recettes_inspirantes/tourtiere_a_l_italienne/?sc_device=Lire%20en%20cuisine 

La polenta 

½ tasse de polenta instantanée (moi, Markal bio) 
2 tasses d'eau bouillante salée légèrement 
1/2 tasse d’un mélange de cheddar fort et de parmesan râpé 
3 c. à soupe de pesto à la coriandre 

La cuisson se termine dans un four à 400 °F . 


1. Il est impératif de préparer les ingrédients de la polenta à l’avance, car il faut la remuer continuellement durant la cuisson. Porter l'eau à ébullition, réduire le feu et verser la polenta instantanée en pluie, doucement, sans cesser de remuer à la cuillère de bois. Réduire le feu au minimum et cuire 4 ou 5 min, toujours sans cesser de remuer, en soulevant la casserole de temps en temps pour éviter les éclaboussures. 


2. Ajouter le fromage, puis le pesto et bien mélanger. Recouvrir la garniture de viande faite précédemment, bien égaliser et enfourner. 


3. Cuire 20 min et servir.




samedi 29 novembre 2014

Moules à la chinoise, sauce aigre-douce



Il n’y a pas si longtemps, les moules étaient longues à préparer, il fallait les brosser et les ébarber, un procédé qui ressemblait à une corvée pour les amateurs. Ce n’est plus vrai avec les moules cultivées qui ne nécessitent qu’un bon rinçage. Ce plat coloré est inspiré de la cuisine chinoise, il met en vedette le poireau, les poivrons et les champignons, lesquels cuisent dans une sauce légèrement sucrée, fleurant bon l’ail et le gingembre. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour deux 
1 kg de moules fraîches, rincées et égouttées 
1/2 tasse de vin blanc 
1 bouquet de coriandre ou de persil 
1 c. à thé de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau 

Sauce aigre-douce 
2 c. à soupe d’huile de pépins de raisin (ou d’une autre huile neutre) 
1 c. à thé d’huile de sésame grillé (facultatif, une huile qui donne un goût raffiné) 
1 poireau, finement tranché 
1/2 poivron jaune, en dés 
1/2 poivron rouge, en dés 
6 ou 8 champignons, tranchés 
1 ou 2 gousses d’ail, pressées 
5 tranches de gingembre, hachées finement 
2 c. à soupe de sauce tamari réduite en sel 
2 c. à soupe de sauce de poisson thaïe 
1 c. à soupe de concentré de tomate 
1 c. à soupe de vinaigre de riz 
1 c. à soupe de miel ou de sirop d’érable 
1 c. à thé de sauce sriracha 
2/3 tasse de bouillon de poulet 
Le jus de cuisson des moules 

 1. Dans une grande casserole, réunir les moules, le vin blanc et la coriandre, couvrir et porter à ébullition. Cuire de 3 à 5 min jusqu’à ce que les moules soient ouvertes. Les égoutter dans une passoire au-dessus d’un bol et conserver le jus de cuisson. Jeter les moules qui sont fermées. 

 2. Chauffer 1 min un grand poêlon ou un wok, verser les huiles et y faire revenir le poireau et les poivrons 3 min. Ajouter les champignons et cuire encore 2 min. Verser le jus de cuisson des moules dans le poêlon et porter à ébullition. Laisser réduire 2 min, puis ajouter le reste des ingrédients de la sauce. Épaissir avec la fécule délayée en reportant à ébullition. Éteindre le feu et laisser reposer. 

 3. Décoquiller les moules en ne conservant qu’une moitié de coquille. Cela fait, les ajouter au contenu du wok ou du poêlon. 

 4. Servir sur des vermicelles chinois et garnir au goût. Sur la photo, dés de poivron rouge et graines de sésame grillées.




Chouette, il en reste !
Ne jetez surtout pas le bon bouillon et les quelques moules qui restent si vous n’avez pas été trop gourmand, ajoutez leur simplement un reste de riz, un peu de bouillon et vous obtiendrez une soupe remplie de saveurs.



vendredi 28 novembre 2014

Pain à l’avoine, aux épices et aux pommes



On appelle «cake» en France les gâteaux cuits dans un moule à pain, ici, on les appelle plus volontiers des pains quand il sont agrémentés de fruits. Celui-ci, une recette du site La Ménagère débutante, est tout ce qu’il y a de moelleux et de parfumé. Sûrement excellent au petit-déjeuner, réchauffé dans le four grille-pain (je vous en reparle, je l’essaie ce matin, voir ci-dessous), mais qui compose aussi un savoureux dessert, qu’on le déguste nature ou nappé de yogourt. J’ai très peu modifié cette recette qui aura une belle place sur la table des Fêtes. 

Appréciation *** 
Ingrédients pour un pain  
1 tasse de farine tout usage 
1/4 tasse de farine de sarrasin 
3/4 tasse de flocons d'avoine (pas instantanés!) 
3 c. à thé de levure chimique (poudre à pâte ) 
1/2 c. à thé de sel 
1/4 tasse de sucre 
1/2 tasse de cassonade 
1 c. à thé d'épices à tarte à la citrouille (mélange de cannelle, gingembre moulu, noix de muscade et piment de la Jamaïque) 
1 tasse de lait 2% (lait de soja à la vanille) 
1 oeuf (gros) 2 c. à table d'huile végétale (pépins de raisin) 
1 c. à thé d'extrait de vanille (omise) 
2 pommes, épluchées, coeur retiré et coupées en morceaux (environ 1 1/2 tasse de morceaux de pomme) 
1/2 tasse de pacanes en morceaux (mon ajout) 

La cuisson se fait dans un four à 375 °F. 

1. Dans un grand bol, mélanger la farine, les flocons d'avoine, la poudre à pâte, le sel, le sucre, la cassonade et les épices ensemble. 

2. Dans un autre bol, mélanger le lait, l'oeuf, l'huile et la vanille ensemble jusqu'à obtention d'une consistance uniforme. 

3. Ajouter cette préparation aux ingrédients secs. Mélanger doucement jusqu'à ce que tout soit incorporé. Ajouter les morceaux de pommes et mélanger légèrement. (J’ai aussi ajouté des pacanes.) 

4. Transvider le mélange dans un moule à pain rectangulaire préparé (beurré et enfariné ou doublé de papier parchemin). 

5. Cuire au four de 45 à 50 minutes. Le pain est prêt lorsqu'un cure-dents inséré au centre en ressort propre et que le pain est bien doré. 

6. Sortir du four et laisser reposer 10 minutes. Démouler et transférer le pain sur une grille à pâtisserie et laisser refroidir complètement avant de le trancher. 


jeudi 27 novembre 2014

Petites boulettes pochées à l'italienne


Un de nos repas dépanneurs préférés, que l’on peut varier à l’infini. Ici, dans une sauce aux légumes, fenouil, céleri et carottes, cuits dans un bouillon légèrement tomaté. Un mijoté vite fait et savoureux.

Appréciation *** 
Ingrédients pour quatre 
450 g de veau haché 
1 petite échalote sèche, hachée finement ¼ tasse de chapelure (moi, panko) 
1 oeuf battu 1 c. à thé d’herbes séchées (menthe, basilic, origan, en parts égales) 
Sel et poivre au goût 

Sauce 
1/2 bulbe de fenouil 
1 branche de céleri 
5 ou 6 petites carottes, en tronçons 
2 c. à soupe d’huile d’olive 
1 gousse d’ail, pressée 
1 c. à soupe comble de farine 
1/2 tasse de vin blanc 
1 1/2 tasse de bouillon de bœuf 
2 c. à soupe comble de concentré de tomate 
3 ou 4 coeurs d’artichauts en conservé, égouttés et tranchés 
Des olives noires ou vertes, dénoyautées et tranchées 

1. Dans un bol, réunir les ingrédients des boulettes, mélanger et façonner environ 24 petites boulettes de la grosseur d’une noix de Grenoble en écale. Réserver. 

 2. Pour la sauce, attendrir les légumes 2 min dans l’huile. Saupoudrer de farine en remuant, mouiller avec le vermouth blanc, porter à ébullition et laisser réduire 2 min, verser le bouillon et le concentré de tomate, porter de nouveau à ébullition, mettre les boulettes dans la sauce, réduire le feu, couvrir et cuire une vingtaine de minutes. 

3. Ajouter les artichauts et les olives et bien réchauffer. Servir avec des pâtes courtes et une petite salade. 

Secret de cuisine 
J’ai aussi ajouté une gremolata confectionnée ainsi: 3 c. à soupe de persil haché, 1 gousse d’ail pressée, le zeste de 1/2 citron, 1 c. à soupe de parmesan et 1 c. à soupe d’huile d’olive.

mercredi 26 novembre 2014

Coq au porc, sauce teriyaki



Il n’est pas difficile de confectionner soi-même un coq au porc, je l’ai expérimenté récemment, voir le lien ci-dessous. Et c’est bien souvent plus satisfaisant que de l’acheter tout prêt comme celui que nous avions hier. Par chance, même si le filet de porc n'avait pas été correctement enroulé dans la poitrine de poulet, les viandes étaient tendres et le tout, grâce à la sauce douce et finement relevée,  absolument délicieux. 

Appréciation ***
Ingrédients pour deux
1 coq au porc de 400 g
1 c. à soupe d’huile de pépins de raisin
1 c. à thé d’huile de sésame grillé
3 oignons verts, tranchés en biseaux
6 ou 8 champignons, tranchés
1 ou 2 gousses d’ail, pressées
5 tranches de gingembre frais, hachées finement
1 c. à thé comble de fécule de maïs délayée dans un peu d'eau

Sauce teriyaki
2 c. à soupe de miel
2 c. à soupe de sauce tamari réduite en sel
2 c. à soupe de vinaigre de riz
2 c. à soupe de mirin
1 c. à thé de sauce au piment
1/2 tasse de bouillon de boeuf réduit en sel

La cuisson se termine dans un four à 350 °F.

1. Dans un bol, réunir les ingrédients de la sauce et bien mélanger.

2. Chauffer une casserole, y verser les huiles et faire revenir le coq au porc de tous les côtés. Retirer de la casserole. Ajouter les oignons verts avec les champignons et cuire 3 min.

3. Ajouter aux légumes la préparation de sauce teriyaki, porter à ébullition, puis remettre le coq au porc dans la casserole. Couvrir.

4. Enfourner et cuire 25 min ou jusqu’à ce que le jus qui s’écoule de la viande quand on la pique avec un couteau soit clair.

5. Laisser reposer 5 min sous un carré de papier alu avant de découper. Pendant ce temps, préparer la sauce: ajouter la fécule de maïs au jus de cuisson et porter à ébullition jusqu’à épaississement.


Servis ici avec des vermicelles de riz et une petite salade.











mardi 25 novembre 2014

Filets de sébaste panés sans friture


Ce savoureux repas de poisson ne prend que quelques minutes à préparer et il compose un menu bistro santé au bon goût de revenez-y. Dans la sauce, j’ai mis de l’huile essentielle de citron bio que l’on peut remplacer par du zeste de citron. Délicieux !

Appréciation ***
Ingrédients pour deux
1 filet de sébaste de 300 g,  séparé en deux portions

Enrobage tendre
1 c. à soupe de mayonnaise
1 c. à soupe de yogourt nature
1/2 c. à thé d’épices ou d’herbes au goût, par exemple de la coriandre moulue
Sel et poivre au goût

Enrobage croustillant
4 c. à soupe de chapelure panko
3 c. à soupe de flocons de noix de coco non sucrés
2 c. à soupe de parmesan fraîchement râpé
1/2 c. à thé de paprika ou de curcuma ( j’ai oublié, mais l’effet est plus joli)
Le zeste de 1/2 citron

Sauce menthe et citron
3 c. à soupe de mayonnaise
2 c. à soupe de yogourt nature
1/2 c. à thé de menthe séchée
1 ou 2 gouttes d’huile essentielle de citron, pas davantage, le parfum est très puissant
Sel et poivre

La cuisson se fait dans un four à 425 °F.

1. Dans une assiette creuse  réunir les ingrédients de l’enrobage tendre. Saler et poivrer le poisson.

2. Dans une seconde assiette creuse, réunir les ingrédients de l’enrobage croustillant. Tartiner les filets de poisson des deux côtés avec l’enrobage tendre, puis les passer dans l’enrobage croustillant.

3. Sur une plaque à cuisson doublée de papier parchemin, déposer les filets bien enrobés.

4. Enfourner et cuire 7 ou 8 min, un peu plus si les filets sont épais.

5. Pendant ce temps, réunir les ingrédients de la sauce et bien mélanger.

Servis ici avec la petite sauce à la menthe et au citron, de bonnes frites santé au four et une petite salade.

Une autre suggestion incluant la recette des frites santé:


lundi 24 novembre 2014

Cuisses de canard Méditerranée +


Ces cuisses de canard ont macéré dans une marinade tiède avant un lent passage au four qui les a rendues fondantes et exquises. La petite fraction ajoutée aux trois étoiles dit bien le bonheur de nos papilles à déguster ce plat.

Apppréciation *** 1/4

Ingrédients pour deux 
2 cuisses de canard 
1 tasse de bouillon
1 c. à soupe de concentré de tomate 
1 feuille de laurier 
1/2 c. à thé d’herbes de Provence 
1/2 tasse de bouillon additionnée de 1 c. à thé de fécule de maïs 

Marinade 

3 c. à soupe de vermouth blanc 
3 c. à soupe d’huile d’olive 
4 gousses d’ail, pressées 
5 tomates séchées dans l’huile, hachées 
1 c. à soupe de câpres, égouttées
1 c à thé d’herbes salées 

 La cuisson se termine dans un four à 300 °F.


1. Préparer les cuisses en striant la peau et en traçant des losanges en surface. Dans une petite casserole, réunir les ingrédients de la marinade et chauffer sur feu moyen-doux 2 ou 3 min, ce qui permettra à l’ail et aux condiments de révéler leurs parfums. Retirer du feu et laisser infuser 10 min avant d’en napper les cuisses. Laisser mariner 5 ou 6 h. 


2. Retirer les cuisses de la marinade et conserver celle-ci. Dans un poêlon ayant un couvercle et allant au four, faire revenir les cuisses à sec, côté peau d’abord, 2 min de chaque côté. Retirer du poêlon, afin de jeter le jus de cuisson. Verser la marinade dans le poêlon et ajouter le bouillon, le concentré de tomate, la feuille de laurier et les herbes. Faire chauffer jusqu’au point d’ébullition. Remettre les cuisses dans cette sauce, couvrir et enfourner pour 1 h. 


3. Après ce temps, ajouter les légumes au choix. Pour ma part, j’avais préchauffé des petites pommes de terre au micro-ondes, j’ai aussi rajouté dans le poêlon des carottes nantaises tranchées. De plus, retirer 1/2 tasse de jus de cuisson, verser dans un petit bol et mettre au congélateur. Ce sera facile ensuite de le dégraisser au moment de faire la sauce. 


4. Remettre le tout au four à couvert pour encore 1 heure. À ce moment-là, les cuisses seront fondantes et les légumes tendres et bien imprégnés de gras. Pour faire la sauce, retirer la couche de gras du plat mis au congélateur et verser dans une petite casserole. Épaissir avec la fécule et verser dans la casserole.


Servir les cuisses, entourées de légumes et nappés de la petite sauce.



Cuisses dans leur marinade avant la cuisson

dimanche 23 novembre 2014

Biscuits choco-gingembre


Ça doit bien faire trois ans que j’ai cuisiné mes derniers biscuits, mais je n’attendrai certainement plus aussi longtemps pour en refaire. Croustillants et épicés, avec un petit goût de mélasse bien présent, ils sont vraiment craquants. Et que dire de l’odeur qui embaume la cuisine à la cuisson…! 

 Appréciation *** 
Ingrédients pour 20 biscuits 
1 tasse de farine tout usage 
1/2 c. à thé bicarbonate de soude 
1/2 c. à thé de gingembre moulu 
1/4 c. à thé de cannelle 
1/8 c. à thé de clou de girofle moulu 
1/8 c. à thé de sel 
3/8 de tasse de beurre ou de margarine non hydrogénée 
1/2 tasse de cassonade 
1 oeuf 
3 c. à soupe de mélasse (moi mélasse de dattes) 
1/2 c. à thé de gingembre confit (sucré), haché finement 
Zeste de citron râpé (omis, la prochaine fois je mettrai du zeste d’orange) 
50 g de chocolat noir, haché grossièrement (moi, chocolat noir aux pistaches) 

 La cuisson se fait dans un four à 350 °F. 

1. Dans un bol, mélanger la farine, le bicarbonate, le gingembre moulu, la cannelle, le clou de girofle et le sel. 

 2. Dans un autre bol, battre la margarine avec la cassonade jusqu’à ce que la préparation soit blanche et crémeuse, environ 2 min au batteur électrique. Ajouter l’oeuf, la mélasse, le gingembre confit et le zeste en continuant de battre, la préparation sera légèrement granuleuse. Incorporer graduellement la préparation de farine au mélange mais sans trop remuer, juste ce qu’il faut pour bien l’intégrer. Ajouter le chocolat. Réfrigérer jusqu’à ce que la pâte soit assez ferme pour être travaillée, environ 20 min. 

 3. Sur une plaque à cuisson doublée de papier parchemin, former des boulettes de pâte de 5 cm (2 po) à l’aide de deux cuillères. Les aplatir délicatement avec une fourchette. 

 4. Placer la plaque sur la grille centrale du four préchauffé et cuire de 15 à 18 min. Laisser refroidir. 


Les biscuits se conserveront jusqu’à une semaine dans un contenant hermétique. Version réduite de moitié d’une recette de Châtelaine, nos meilleurs desserts, Éditions Rogers.

samedi 22 novembre 2014

Tarte sans croûte au chou-fleur et au brocoli





Une recette testée par mon amie Puce et qui porte le joli titre de Tarte dame Nature. Suivant mon habitude, je l’ai adaptée pour deux en y apportant quelques modifications, notamment en supprimant l’abaisse de pâte et en ajoutant un enrobage croustillant. Une délicieuse manière de préparer un dîner express sans viande. 

Appréciation *** Ingrédients pour deux 
1 tasse de petits bouquets de brocoli 
1 tasse de petits bouquets de chou-fleur 
2 c. à soupe de beurre 2 c. à soupe de farine 
1 tasse de lait ( moi, au soya sans sucre) 
1 oeuf battu 
1/4 tasse de cheddar fort 
1/4 c. à thé de mélange maghrébin (facultatif, un mélange d’herbes ou d’épices au goût) 
Sel et poivre 

Enrobage croustillant 
1/4 tasse de cheddar fort 
3 c. à soupe de chapelure panko 
3 c à soupe de flocons de noix de coco sans sucre 
1 filet d’huile 

 La cuisson se termine dans un four à 350 °F. 

 1. Dans une casserole, cuire le brocoli et chou-fleur à la vapeur jusqu'à tendreté. 

 2. Pendant ce temps, dans une autre casserole, faire fondre le beurre, ajouter la farine, bien remuer et verser le lait froid. Porter à ébullition et laisser épaissir en mélangeant. Ajouter graduellement l’oeuf battu en remuant pour éviter qu’il cuise. Ajouter les assaisonnements et le fromage, puis les légumes.Verser le tout dans une assiette à tarte beurrée. 

 3. Dans un petit bol, réunir les ingrédients de l’enrobage croustillant et répartir sur la tarte sans croûte. 

 4. Enfourner et cuire 30 min. Allumer le gril au besoin pour dorer la surface. Servie ici avec une salade de mâche et betterave, nappée d’huile au citron. 

Note
La prochaine fois, j’ajouterai un oeuf, la garniture se tiendra mieux...!

La recette de Puce : http://www.passionrecettes.com/voirRecette-tarte-dame-nature-57468.html 

La recette originale: https://www.facebook.com/lesrecettesderosye20421.ca/photos/a.358401404298882.1073741854.329450947193928/484770281661993/?type=1 



vendredi 21 novembre 2014

Tortillas au saumon et à la crème d’ail confit



J’avais mis de l’ail à confire en après-midi sans savoir ce que j’en ferais avec le saumon prévu au menu du souper. Et puis est survenu un contretemps qui nous a empêchés de penser au repas. La faim nous a rappelés que le temps avait filé : mon goûteur a préparé son incontournable salade pendant que je mixais l’ail avec des feuilles de coriandre et de la crème, et tandis que le saumon cuisait au micro-ondes.  Le formidable travail d’équipe qui a suivi et composé ce menu express a ravi nos papilles, comblé nos appétits et mérité la petite fraction de plus qui rend la cuisinière légèrement pompette, à moins que ce ne soit le vin... 

Appréciation *** 1/4

Ingrédients et préparation pour deux
J’avais fait confire 5 gousses d’ail en m’inspirant de la méthode di Stasio J’avais réchauffé le four à 300 °F. Couvert le fond d’un petit plat à cuisson de tranches d’ail et nappé celles-ci de 6 c. à soupe d’huile d’olive. 
Laissé 30 min au four, retiré parce qu’il commençait à prendre couleur... Oups! 
Puis laissé tempérer avant de le mixer au mélangeur à main (pied mélangeur) avec 1 bouquet de feuilles de coriandre et 1/4 tasse de crème 15%. J’ai goûté, ajouté du sel, mmm !

J’ai allumé le four à 400 °F. 

Dans un plat en verre, à 1 c. à soupe de beurre fondu 30 secondes au micro-ondes, j’ai ajouté 1 c. à thé de jus de citron et 1 pavé de saumon de 200 g, salé et poivré. Au bout de 1 min 30, à intensité moyenne/forte, il était mi-cuit. Aussitôt refroidi, j’ai retiré la peau et j’ai défait la chair en morceaux. 

J’ai étalé 2 tortillas sur une plaque à cuisson doublée de papier parchemin, les ai tartinées avec la crème d’ail confit, ai ajouté les morceaux de saumon et glissé le tout au four durant 8 min.

Pendant ce temps, l’homme de la maison avait eu le temps de préparer la salade de mâche et de betterave, l’avait agrémentée de tranches de concombre, d’oignon rouge. Il a arrosé le tout de sa vinaigrette préférée, Dijon, balsamique blanc et huile d’olive, sel et poivre et a disposé la salade avec soin autour de deux assiettes. Ne restait plus qu’à placer les tortillas au centre et à ajouter les dés d’avocat et les tomates cerises en moitiés. Un plat chaud-froid qui s’est avéré exquis. 






jeudi 20 novembre 2014

Moules au vermouth, sauce à l’indienne


Une recette idéale quand on a peu de temps pour cuisiner et qu’on a un faible pour les sauces goûteuses et bien relevées.
Bien entendu, il faut aussi avoir un penchant pour les moules...

Appréciation ***
Ingrédients pour deux
Les moules
900 g de moules, nettoyées, rincées et égouttées
1/2 tasse de vermouth blanc
1 gousse d’ail, pressée
Bouquets de coriandre ou de persil et feuille de laurier

La sauce
1/2 tasse du jus de cuisson des moules
1/2 tasse de bouillon de poulet
1/4 tasse de lait de coco léger ou de crème à cuisson 15 %
1 1/2 c. à soupe de concentré de tomate (pâte de tomate)
1 c. à thé de cari en poudre (cari de Madras)
1/4 c. à thé garam masala
1/2 c. à thé de sauce sriracha (facultatif)
1 bon morceau de gingembre râpé
1 gousse d’ail pressée
Sel au goût

1. Rincer les moules et les ébarber au besoin avant de les mettre dans une casserole avec le vin, l’ail et les herbes. Porter à ébullition et cuire quelques minutes jusqu’a ce que les moules soient ouvertes. Jeter celles qui sont fermées. 

2. Les égoutter au-dessus d’une passoire et filtrer le jus de cuisson.

3. Dans une petite casserole, verser les ingrédients de la sauce et porter à ébullition. Cuire 2 ou 3 min. Si la sauce est trop liquide, l’épaissir avec 1 c. à thé de fécule de maïs délayée dans un peu d’eau.

4. Servir les moules dans une demi-coquille, napper de sauce et déguster.

Servies ici avec des tranches de ciabatta au poivron et aux tomates séchées passées au grille-pain et frottées d’ail frais.