dimanche 20 novembre 2016

Cuisses de canard confites, sauce aux champignons minute +


Les cuisses de canard confites sont une irrésistible invitation à la paresse pour qui aime leur chair savoureuse, juteuse et tendre. Je les fais souvent braiser moi-même, mais quand j’ai envie de me régaler sans efforts, ce sont les cuisses confites du commerce que je mets dans nos assiettes. Et hier, je ne les ai même pas désossées, je les ai réchauffées dans un poêlon avec un minimum de gras et j’ai fait une petite sauce à part. Servies sur des tranches de pains grillées frottées d’ail et accompagnées de betteraves confites, ce fut un paresseux festin du samedi soir. 

Appréciation *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
2 cuisses de canard confites 
Un peu de gras inclus dans le sac 

Sauce aux champignons minute 
6 ou 8 champignons café, tranchés 
2 c. à soupe de gras de canard (inclus avec les cuisses) 
1 c. à soupe comble de farine 
3/4 tasse de bouillon de boeuf réduit en sel 
La totalité de la sauce gélatineuse contenue dans le sachet, environ 3 c. à soupe 
1 c. à soupe de cidre de glace, de porto ou de pineau des Charentes (facultatif) 

Faire revenir les champignons dans le gras de canard, ajouter la farine en remuant, verser le bouillon de boeuf et laisser épaissir. Ajouter la sauce et l’alcool choisi ou pas, laisser bouillonner deux minutes et servir. 

Betteraves confites pour deux 
3 betteraves moyennes crues, pelées et taillées en dés 
1/2 c. à thé d'herbes salées du Bas-du-fleuve 
 2 c. à soupe d'huile d’olive 

Allumer le four à 300 °F . 

1. Réunir tous les ingrédients dans un plat allant au four avec couvercle et bien mélanger. 

2. Enfourner et cuire 1 heure ou un peu plus en mélangeant à mi-cuisson. La durée de cuisson varie selon la grosseur des dés et la fraîcheur des betteraves, plus petits seront les dés, moins longue sera la cuisson.

Pour cette recette, j’ai utilisé les cuisses confites de marque Delpeyrat, un produit français acheté chez Adonis.



3 commentaires:

  1. Bonjour Messidor,

    Un petit coucou pour te dire que ce fut absolument divin, même mon mari a adoré.
    Je vais finir par le convertir au canard.

    Merci pour ce succulent repas!
    Bon mercredi !

    Louise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Loubar,
      Ton commentaire me cause un grand plaisir,
      mais il me fait sourire aussi. Je ne pensais
      pas avoir une vocation de missionnaire du
      canard, mais à bien y penser ça ne me déplait pas !

      Merci, chère gourmande,
      tu m’encourages à continuer mes partages !
      M.

      Supprimer
  2. Bienvenue !
    Et moi à accumuler tes partages...
    Merci !
    Bon après-midi ensoleillé quand même mieux que la pluie.

    Louise

    RépondreSupprimer