mardi 27 septembre 2016

Osso buco de porc, façon tajine +


Cumin et coriandre, cannelle et poivre de Cayenne, dattes et orange, poireau, carottes et patate douce, tant de saveurs réunies dans un seul plat ne pouvaient que composer un repas délicieux. Quel plaisir de refaire des plats mijotés qui embaument; pour ce bonheur-là, une fraction d’étoile de plus ! 

Appréciation *** 1/8 
Ingrédients pour deux avec petit reste 
4 rouelles épaisses de jarret de porc, les nôtres étaient plutôt petites 
1 c. à soupe d’huile d’olive + 1 c. à thé de beurre 
1 poireau, émincé finement 
1 petite patate douce, en dés 
5 dattes, dénoyautées et hachées 
1 gousse d’ail, pressée 
1/2 c. à thé de chacune: graines de cumin et de coriandre moulues 
1 bâton de cannelle 
3 pincées de poivre de Cayenne, + ou - au goût 
1/2 tasse de vin blanc 
3/4 tasse de bouillon de boeuf ou de poulet 
1 c. à soupe de concentré de tomate 
1 orange, jus et zeste 
Sel, poivre et paprika 
Persil frais pour servir 

La cuisson se termine dans un four à 300 °F, qu’on réduira à 275 °F après 1 h de cuisson. 

1. Saler et poivrer les rouelles, et les saupoudrer de paprika. Dans un grand poêlon ayant un couvercle et allant au four, chauffer l’huile et le beurre, et y faire dorer les jarrets préalablement assaisonnés de sel, de poivre et de paprika. Cuire environ 3 min de chaque côté. 

2. Si le poêlon est suffisamment grand pour inclure les légumes, y attendrir le poireau, les dés de patate douce et les dattes. Sinon, retirer les morceaux de viande qu’on ajoutera avant la mise au four. Ajouter l’ail et les épices, et cuire 1 min. Verser le vin et le bouillon ainsi que le concentré de tomate, le jus et le zeste d’orange. 

3. Couvrir, porter à ébullition, puis enfourner et cuire 1 h, viande incluse. Retirer du four, goûter et rectifier l’assaisonnement au besoin, baisser la température à 275 °F, retourner les jarrets et remettre au four pour 30 minutes, toujours à couvert. 

4. La cuisson terminée, servir les rouelles avec les légumes et la sauce et accompagner d’un riz, de pâtes courtes ou de couscous.


6 commentaires:

  1. Ok c'est celui ci que je choisi et pour ce soir, et j'ai tout en main pour le réussir et je crois bien que cette fois ci je vais le faire intégralement ...oh! peut-être une pincée de moins de poivre de Cayenne...hihi...Merci je te reviendrai la dessus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allô Jo,
      Contente que cette recette te plaise, je l’ai pratiquement préparée pour toi avec la possibilité de mettre moins de trois pincées de poivre de Cayenne. :-)
      Je sais que tu reviendras m’en parler si ton projet se concrétise !
      Bon mardi !
      M.

      Supprimer
  2. En effet il s'est concrétiser sans changement ...le seul est inconvénient est que je n'ai pas reçu ma livraison comme convenu :( (télé)

    Bon alors j'ai tout fait sauf 2 pincées de moins de poivre de Cayenne...
    Moi j'ai beaucoup aimer mais monsieur B. décidément il ne s'habitueras pas à ces différents goûts comme il m'as expliquer ce soir.
    Il a manger il a dit que c'était tout de même bon, sauf qu'il aimerais mieux ne pas en manger de tous ces goûts là, auquel il n'as pas été habitué...
    Donc ce soir j'ai eu une réponse plus clair encore....

    Moi j'ai trouver cela très subtil ces petits mélanges d'arômes et savoureux.
    Te donner un idée hier, il a manger un repas dépanneur auquel il as choisi pour une première fois...un repas congelé chinois et il a adoré et il a dit cela j en veut encore et veut m'en acheter encore...et pour lui c'était super!!!
    Que cela soit acheter ou faits une recette qui contenait plusieurs éléments de cuisson...et qui prends un certain temps à la cuisine ou un repas congelé que tu mets au four, pour lui, c'est un repas qui est sur la table...et malheureusement son goût à lui c'est un très haut pourcentage celui acheter tout préparer du magasin. Donc rendu à mon âge je commence à comprendre à quoi cela sert d'essayer des recettes et faire à manger quand l'autre apprécie plus le tout préparé du l'épicerie.
    Sauf que moi, j'aime regarder des recettes, et plusieurs m'attirent en goût et plein de saveurs auxquelles j'aimes et je me fais prendre encore plus souvent qu'autrement....
    Alors je crois encore pour plus d'une fois...que j'apprenne à me dire en jargons'' Jo Slaque un peu'' car au bout du compte tu te fais du mal...à vouloir faire en même temps que tu te gâtes...tu déçois...donc tu te fais du mal...

    L'idéal serait de diminuer de regarder des recettes lolllll

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Jo,
      Comme tu dis, les choses sont de plus en plus claires. Si tu veux contenter ton homme, procure-toi des plats déjà prêts à manger, c’est ce qu’il aime. Et pas question de tenter de lui faire goûter de nouvelles saveurs, la nouveauté en cuisine, ce n’est pas pour lui. Ce qui veut dire que tu peux, toi, tout te permettre, et essayer tout ce qui te fait envie sans l’obligation de lui faire plaisir à lui. Au fond, il s'agit de faire assiettes à part. Cela te donne beaucoup plus de liberté, il me semble, celle de penser à toi d’abord et avant tout. Car sur ce terrain qui vous réunit aux repas, vous n’arrivez à vous mettre d’accord qu’en de très rares occasions.
      J’espère que ça ne t’empêchera pas de te faire plaisir, de rechercher le bonheur, même si ce n’est pas le même que celui qui contente ton amoureux!

      Bonne journée gourmande !
      M.

      Supprimer
  3. Merci de ton message...il me fait voir aussi que quelqu'un d'autre peut comprendre exactement ce qui es...cette réalité...
    Bon ont fait avec ...ceci il a quelques années j'avais réussie pour un bout de faire vraiment assiette appart...
    Et je me souviens très bien d'avoir eu une impression de liberté en effet...et de me faire plaisir....en même temps que lui avait son plaisir tout autant....alors tout était parfait et même ceci je l'avais fait dans le cadre de perdre du poids et j'avais réussi haut la main....oui c'était avant mon accident...mais depuis j'ai tout repris et plus même...
    Donc je me vois dans une possibilité de pouvoir recommencer ceci...
    Comme tu dis cela semble être le bonheur...mais il faut que j'apprennes à le travailler car j'ai comme l'impression de 2 choses...de un que j'ai plus d'ouvrage car j'ai 2 différents repas...et de deux, un peu tout contraire à ce que tu dis : '' il me semble, celle de penser à toi d’abord et avant tout.'' moi c'est un peu le contraire car j'ai une tendance à dire '' Bof cela ne vaut pas la peine comme un peu dire en sourdine je ne vaut pas la peine''...
    Cela serait de changer ceci et en même temps me donner '' une lancée'' aussi...
    Hummm pourquoi me faire ce cadeau....tu me fais réfléchir toi là !!!
    Mais c'est bien...j'ai le goût de l'implanter....MERCI.
    Tu sais parfois ce que peut passer comme message une personne, peut faire un gros impact positif.
    Je te reviendrai la dessus mon amie♥ Merci encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jo,
      Eh bien oui, ce qui me semble le plus naturel est de te faire plaisir. Mais, tu le sais, nous, les femmes, avons cette tendance de faire passer le bonheur de l’autre avant le nôtre. Et, tu le dis si bien, c’est en même temps s’imprégner de l’idée que nous valons moins que l'autre. Ouf, cette croyance-là est à proscrire si on veut vraiment faire le bonheur des autres. Alors oui, je te souhaite de penser à toi avant lui, il t’en sera reconnaissant. Plus de travail, dis-tu? Pas si sûre puisqu’il aime les plats déjà prêts à manger. Et que tu pourras te consacrer à ton plaisir de manger librement, ce que je te souhaite !

      Bonne journée gourmande !
      M.

      Supprimer