samedi 18 juin 2016

Fondue aux fruits de mer + Mayonnaise santé +


Nous avions un anniversaire à fêter hier et c’est avec une fondue aux fruits de mer que nous avons eu envie de célébrer les quarante-trois ans de notre rencontre amoureuse. Je redonne la recette du bouillon de fondue de la première version, celui d’hier était moins élaboré. 

Appréciation *** 1/4
Ingrédients pour deux 
1 c. à soupe de beurre ou de margarine non hydrogénée 
1 échalote sèche hachée 
1 gousse d’ail, pressée 
1 bon morceau de gingembre frais 
¼ tasse de vin blanc 
3 tasses de bouillon de poisson ou, à défaut, un bon bouillon de volaille 
1 c. à thé de graines de coriandre ou grains de poivre 
9 langoustines, dans leurs carapaces 
12 crevettes moyennes, décortiquées et prêtes pour la cuisson 
12 pétoncles moyens 
12 filets de perchaude roulés 
3 bols de sauces (recette ci-dessous) 

1. Dans une casserole, chauffer le beurre et y attendrir l’échalote, l’ail et le gingembre. Cuire 3 à 4 minutes. Déglacer avec le vin blanc et réduire de moitié. Mouiller avec le bouillon, assaisonner de sel et de poivre au besoin, et ajouter la coriandre. Porter à ébullition et cuire 4 à 5 minutes. 

2. Verser le bouillon dans un caquelon à fondue et déposer sur un réchaud. Dresser les assiettes avec leurs garnitures : crevettes, pétoncles, langoustines et perchaude, et accompagner de sauces. 

Voici la recette qui a servi de base à deux des sauces, la sauce tartare et la sauce au cari. 


Mayonnaise santé  

Cette mayonnaise faite au bras mélangeur est vraiment facile à réaliser. En utilisant un œuf entier plutôt que le seul jaune d’un œuf et en se servant d’une huile neutre, on obtient une mayonnaise plus légère et plus digeste. De plus, l’ajout de jus de citron permet une conservation plus longue. 

Ingrédients pour 1 tasse 
1 œuf battu 
1 c. à soupe de jus de citron frais 
1 c. à soupe de moutarde de Dijon 
1 tasse d’huile de pépins de raisin, environ 
2 c. à soupe d’huile d’olive 
Sel et poivre au goût 

1. Dans le récipient gradué d’un bras mélangeur, battre l’œuf quelques secondes. Ajouter le jus de citron, la moutarde et verser l’huile de pépins de raisin jusqu’à l’obtention de 1 tasse de préparation. 

2. Il suffit alors de fouetter quelques secondes pour que le mélange prenne la consistance d’une mayonnaise. Retirer le bras mélanger et verser les deux c. à soupe d’huile d’olive en filet, puis mélanger jusqu’à l’obtention d’une sauce onctueuse. 

3. Assaisonner au goût de sel, de poivre, d’herbes et d’épices au goût . 

 Pour la sauce tartare, 
 j’ai ajouté à 4 c. à soupe comble de mayonnaise 1 c. à soupe de câpres, et 1 c. à soupe d’herbes fraîches (ciboulette et thym) ainsi que le zeste de 1/2 citron. 

Pour la sauce au cari, 
j’ai ajouté à 4 c. à soupe de mayonnaise 1/4 c. à thé de cari de Madras, 1/4 c. à thé de curcuma et 1/8 de c. à thé de poivre de Cayenne. 

Pour la sauce à la tomate, 
j’ai ajouté à 4 c. à soupe de cocktail à crevettes du commerce, 1 c. à soupe de feuilles de coriandre fraîche et 1/8 de c. à thé de poivre de Cayenne.




4 commentaires:

  1. Fondue intéressante vas falloir que je pense à ressortir mon chaudron ...
    Mais oui dehors dans la véranda cela pourrais être intéressant...
    Merci beaucoup et bon samedi...
    Justement nous allons à un souper de fête anniversaire ce soir...
    Félicitations pour vos 43 ans super ça!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jo,
      Tant mieux si ce repas festif te fait envie,
      si simple de cuire ces délices au fur et à mesure
      qu’on les déguste... et si bon!

      Bonne journée festive !
      M.

      Supprimer
  2. Oulàlà!!!
    Si les voies du Seigneur sont réputées impénétrables ,celles d'une solide relation passent fort probablement par l'estomac. Ton Homme doit avoir le sourire qui lui fend le visage.
    Ta fondue me fait des clins d'oeil complices. Bravo!! et 1000 mercis

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Roger,

      Une belle surprise que tu me fais de t’arrêter ici, merci. Tu as raison, mon homme a le sourire facile et c’est
      un précieux compagnon quand il s’agit de goûter aux plats que je prépare. Mais c’est aussi un maître saladier qui ne se fait pas prier pour mettre la main à la pâte. De plus, quelle chance, nous avons à peu près les mêmes goûts, ceux qui solidifient grandement les relations en matière de bouffe, mais aussi de lectures, de cinéma et d’humour.

      Ce midi, c’est lui qui m’a suggéré de faire cuire le riz dans le bouillon à fondue qu’il nous restait d’hier. Très contente que tu partages aussi nos goûts pour les fruits de mer, ils sont si faciles à aimer...!
      M.

      Supprimer