mercredi 29 juillet 2015

Brochettes de crevettes, pastis et clémentine +


Je n’avais encore jamais fait macérer des crevettes dans une marinade au pastis, c’est chose faite. Cette fois, j’ai allongé la préparation liquide avec du jus de clémentine, puis avec jus et zeste de lime. Et les crevettes ont cuit dans leur carapace: un délice qui se déguste en se léchant les doigts. 

Appréciation du goûteur *** 1/4 
Ingrédients pour deux 
30 crevettes crues dans leur carapace 

Marinade au pastis et aux agrumes 
2 c. à soupe de pastis 
Le jus de 1 clémentine 
1 c. à soupe de sauce de poisson 
1 c. à soupe d’huile de pépins de raison (ou autre huile au goût neutre) 
1 c. à soupe de jus de lime + zeste de 1/2 lime 
1 c. à thé de sirop d’érable (ou de miel)
1/2 c à thé d’huile de sésame grillé 

1. Dans une assiette creuse, réunir les ingrédients de la marinade et y faire macérer les crevettes 2 ou 3 heures. 

2. Laisser tempérer 30 min sur le comptoir. 

3. Cuire 3 min sur chaque face sur la grille bien huilée et bien chaude du barbecue, le nôtre est électrique.

Astuce gourmande
Ne jetez surtout pas vos restes de coquilles cuites. Faites-en un bon bouillon en leur ajoutant de l’eau, un oignon, une carotte, 1 c. à soupe de concentré de tomate et des herbes, fenouil ou aneth, ou autres. Portez à ébullition et laisser frémir 2 h. Délicieux pour faire une soupe de poissons ou tout autre plat contenant des fruits de mer. (Idée suggérée à l’émission L’épicerie)

4 commentaires:

  1. Belle recette à retenir....pour faire plaisir à mon chum et à mon moi-même aussi....

    Merci et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jo,
      J’espère que tu te feras plaisir aussi,
      c’est tellement bon !

      Supprimer
  2. Bonjour Messidor, coucou Jo Blo et aux habitués,

    Oui, définitivement à retenir comme recette. Pastis ou non, l'ado-rable se régalera sûrement puisqu'elle adore les crevettes.

    Hier après un copieux dîner à l'Auberge Duchesnay nous avons opté pour souper...pour un souper léger. Nous avons essayé la soupe froide maïs que tu avais consigné avant-hier et nous avons adoré, avec un bon croûton de pain. Le maïs était frais coupé du jour. Tout simplement wow!

    Bon mercredi gourmand
    Ciao

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Puce,
      Bien sûr, le pastis n’est pas indispensable,
      mais il ajoute sa note anisée si fraîche en période torride.

      Ah, comme je suis heureuse que tu aies aimé ce potage,
      c’est vrai qu’il a quelque chose de surprenant. Et quand
      on aime le maïs, quel délice !

      Supprimer